Article 5

Cérémonie Religieuse

5.1 Généralités

Lorsqu’un office religieux est envisagé, à l’occasion d’une assemblée, d’un congrès ou de toute autre manifestation, l’association doit, au préalable, prendre contact avec le ministre du culte concerné (curé, pasteur, rabbin ou, le cas échéant, aumônier militaire de l’un des trois cultes).

Si le cadre et la saison s’y prêtent, il peut être excellent de faire célébrer l’office en plein air, Il faut, toutefois, dans ce cas, envisager en cas de mauvais temps, un repli possible dans un édifice couvert (église, temple, synagogue).

Compte tenu des coutumes locales ou de la qualité des participants un office œcuménique peut être envisagé. On observe d’ailleurs aujourd’hui une certaine propension pour cette formule.

 5.2 Recommandations

Il est recommandé à l’association organisatrice de prendre suffisamment à l’avance, les précautions et dispositions suivantes :

 5.2.a) Communiquer au(x) ministre(s) du culte :

  • Le nom et la qualité des personnalités qui assisteront à l’office,
  • Le nombre approximatif des drapeaux d’associations,
  • Le nombre approximatif des amicalistes, les intentions particulières (prière pour les anciens marins défunts, autres intentions…),
  • Tous éléments utiles lui permettant de personnaliser son homélie (anniversaire de l’amicale, l’événement qui justifie la cérémonie religieuse assemblée – congrès – la Marine – la Mer – les marins et les anciens marins, etc.).

5.2.b) Régler avec le(s) ministre(s) du culte le problème de la participation musicale éventuelle (orgue, chorale, concours d’une musique militaire ou civile, et du règlement des honoraires (paroisse, organiste etc.).

Si la participation d’une musique est prévue et autorisée, il importe que son chef s’entende avec l’autorité religieuse, au plus tard la veille de la cérémonie au sujet notamment de l’emplacement qu’elle doit occuper dans le lieu de culte et des œuvres qu’elle doit interpréter.

5.2.c) Si cela est possible, réserver les emplacements pour :

  • les autorités civiles et militaires : le ou les premiers rangs, dans la nef, de part et d’autre de l’allée centrale, par ordre de préséance conformément aux dispositions du sous paragraphe 10.5 de l’article 10 ci-après intitulé Place des autorités et autres personnalités dans les cérémonies publiques.
  • Le président fédéral, lorsqu’il est présent, est placé à la droite de l’autorité à laquelle, le cas échéant, la préséance est due. Le président de l’association organisatrice est selon le cas, placé à droite du président fédéral ou de l’autorité à laquelle la préséance est due.
  • Les administrateurs, délégués et chargés de mission de la F.A.M.M.A.C. et les membres de l’association organisatrice: derrière les autorités civiles et militaires, par ordre de préséance, tel qu’il est défini au sous paragraphe 10.3 de l’article 10 ci-après.
  • Les administrateurs en titre ou honoraires, possédant la qualité d’officier sont placés, s’ils sont en uniforme, dans l’ordre de préséance avec les autorités militaires.
  • Le porte-drapeau fédéral et les porte-drapeaux des associations entrent les derniers, ils inclinent leur drapeau par deux devant l’autel, ils sont placés soit, de préférence, dans le chœur, autour ou de part et d’autre de l’autel, soit à tout autre emplacement où ils seront visibles de tous (par exemple, en bordure de l’allée centrale ou encore, s’ils sont très nombreux, à l’extrémité des rangées du côté des piliers, de sorte que l’assistance se trouve ainsi encadrée par les drapeaux).
  • Le drapeau fédéral, lorsqu’il est présent, et le drapeau de l’association organisatrice doit, dans la mesure du possible, être placé dans le cœur ou à tout autre emplacement où ils se détachent nettement des autres drapeaux.
  • La musique: qui, autant que faire se peut doit être visible et bénéficier de la meilleure acoustique.
  • Les militaires en uniforme (autres que les autorités) sont regroupés à droite ou à gauche de la nef, derrière les autorités, par grades et ancienneté dans le grade, à partir de l’allée centrale.
  • Les amicalistes : surtout s’il s’agit d’un office habituel (messe dominicale, par exemple).

 5.3 Déroulement de la cérémonie

 5.3.1 L’accueil

Le président de l’association organisatrice, quelques -commissaires- chargés de placer les autorités et les invités (les autres commissaires sont en place dans la nef), se tiennent à l’entrée du lieu de culte (à l’intérieur).

Les amicalistes entrent les premiers lorsqu’ils sont à leur place les drapeaux entrent à leur tour, en cortège et rejoignent les places qui leur sont réservées (voir sous paragraphe 5.2.c).

En règle générale, les autorités religieuses accueillent ensuite les autorités civiles et militaires qui sont conduites par les commissaires, aux places qui leur sont réservées.

Les commissaires qui sont, en outre, chargés de faire respecter la réservation des places, doivent être en place trente minutes avant l’heure de l’office. S’il y a déjà un office en cours à ce moment-là, ils devront bien veiller à ce que tous les assistants soient sortis avant de laisser entrer les amicalistes.

Les règles énoncées ci-dessus sont des dispositions de principe. Dans la réalité, il faut tenir compte des usages qui font que parfois les drapeaux entrent les derniers, ou encore, par exemple, que les autorités religieuses n’accueillent pas les autorités civiles et militaires à l’entrée du lieu de culte.

5.3.2 Attitude des porte-drapeaux pendant l’office

Lorsque les porte-drapeaux sont en uniforme ou portent une casquette ou un béret (ce qui est normalement la règle). Ils conservent leur coiffure sur la tête pendant toute la durée de l’office, (le porte-drapeau Fédéral restant au garde- à- vous), ils se comportent comme les autres membres de l’assistance (position assise et debout).

Ils inclinent leur drapeau au moment de 1’«élévation» (office catholique) et au moment de la sonnerie « Aux Morts » si celle-ci est exécutée pendant l’office.

 5.3.3. Attitude des musiciens pendant l’office

Comme les porte-drapeaux, les musiciens, lorsqu’ils portent l’uniforme, conservent leur coiffure sur la tête pendant l’office. Toutefois, lorsqu’il s’agit d’une formation réduite (quatuor, quintette, etc.), ils sont tête nue.

 5.3.4 Fin de la cérémonie

 Un commissaire veille à la sortie en bon ordre.

A la fin de l’office, les participants restent à leur place afin de laisser sortir, dans l’ordre suivant :

  • le clergé (le cas échéant),
  • les drapeaux : (le porte- drapeau fédéral suivi par les porte-drapeaux des associations ce placent immédiatement, s’ils sont assez nombreux, de part et d’autre du parvis afin de former une double haie),
  • les autorités civiles et militaires, le président de l’association organisatrice et le président de la F.A.M.M.A.C. (ou son représentant) lorsque celui-ci est présent,
  • les administrateurs et délégués de la F.A.M.M.A.C. et les militaires en uniforme (autres que les autorités).

Les autres participants sortent à leur tour.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.