Article 18

DEMANDE DE CONCOURS D’UNE FORMATION MUSICALE

18.1. Généralités

A l’occasion des manifestations qu’elles organisent, les associations peuvent obtenir, sous certaines conditions, le concours dune formation musicale, destinée à rehausser l’éclat d’une cérémonie ou à agrémenter une « journée Marine », par exemple.

Cette formation peut être l’harmonie municipale ou une autre formation civile locale, la musique des équipages de la Flotte de Brest ou celle de Toulon, une batterie fanfare de la Marine, implantée en principe dans une école, le Bagad de Lann-Bihoué, une musique régimentaire, le Chœur de l’armée française.

Des précisions sur chacune des musiques militaires sont données aux paragraphes 18.4 à 18.8 ci-après.

18.2. Conditions financières de participation

a) Formations musicales civiles

Les prestations des formations civiles locales sont souvent accordées gracieusement. Il convient de prendre contact suffisamment tôt avec le maire de la commune ou le responsable de la formation pour connaître les conditions de participation.

b) Formations musicales militaires

Hormis le Chœur de l’Armée française qui possède un statut particulier, la gratuité de la prestation est accordée lorsque celle-ci a lieu dans les limites de la garnison où est stationnée la formation.

En revanche, lorsque la prestation est envisagée dans un endroit éloigné du lieu habituel de stationnement de la formation, les frais de transport des musiciens, les indemnités qui leur sont dues et leur hébergement sont, sauf cas très exceptionnels (décision du Chef d’état-major de la Marine ou du Préfet maritime par exemple) à la charge des organisateurs, Cette mesure, souvent mal perçue par les associations, est prise en application des dispositions de textes réglementaires imposées aux armées.

Nos associations ont des moyens financiers limités, aussi nous ne saurions trop leur conseiller d’appeler l’attention de la municipalité, et le cas échéant des communes avoisinantes, lesquelles, bien souvent, acceptent de prendre tout ou partie des frais à leur charge, à condition que la formation se produise également chez elles, ce qui ne présente généralement pas d’inconvénient et contribue en outre, au rayonnement de l’armée à laquelle appartient la formation.

Un devis de participation est adressé aux associations qui en font la demande.

c) Versement des droits d’auteur à la Société des Auteurs, Compositeurs et éditeurs de musique (SACEM)

L’attention des associations est appelée sur l’obligation qui leur est faite, lorsqu’elles font diffuser de la musique (concerts, bals, manifestations diverses) même lorsque celle-ci est interprétée par une formation musicale militaire, de se mettre en rapport, préalablement à toute diffusion ou reproduction d’œuvres, avec la délégation régionale de la S.A.C.E.M. la plus proche (le siège de la Société : 225, avenue Charles de Gaulle, 92528 Neuilly-sur-Seine Cedex – Téléphone 01 47.15.47.15 peut leur en communiquer l’adresse) et lui signaler son intention d’utiliser de la musique. Une lettre, une visite, ou même une simple communication téléphonique suffit.

Elles recevront quelques jours après un formulaire de demande d’autorisation sur lequel elles porteront les renseignements nécessaires au calcul de la rémunération des auteurs.

Dès le retour de ce document à la S.A.C.E.M. le délégué régional de la société leur fera connaître les conditions précises de perception des droits d’auteur sous forme de contrat établi en deux exemplaires. Les associations le retourneront signé à la S.A.C.E.M. qui leur adressera, en retour, un exemplaire contre signé pour constituer l’autorisation.

18.3 Recommandations

a) Programme

Avant de faire procéder à l’impression des affiches destinées, le cas échéant, à être apposées en ville et chez les commerçants, et d’informer la presse, il faut communiquer le programme détaillé des manifestations au chef de la musique (envoi des couleurs, cérémonie au monument aux Morts, remise de décorations, défilé, office religieux, concert, soirée dansante) afin d’obtenir son accord et, dans le cas d’un concert, d’établir le programme musical (œuvres devant être interprétées).

Ne pas prévoir une participation intensive des musiciens, leurs poumons et leurs lèvres n’y résisteraient pas.

Ne jamais prévoir la participation d’une musique des équipages de la Flotte à un défilé de carnaval. Une telle prestation serait, en tout état de cause, refusée par le chef de la musique.

b) Concert, office religieux

Il est préférable que le concert ait lieu dans une salle appropriée, où l’acoustique est excellente.

Si pour une raison quelconque, le concert doit être donné en plein air, il est nécessaire de prévoir une position de repli, en cas de mauvais temps.

Rien ne fait plus mauvais effet que de l’annuler au dernier moment alors que de nombreuses personnes qui n’ont aucun lien avec la Marine, se sont dérangées pour y assister.

Afin de régler certaines modalités pratiques, il convient d’aménager un entretien préalable entre le chef de musique et le directeur de la salle où aura lieu le concert ou dans le cas d’un office religieux, avec le ministre du culte.

c) Hébergement des musiciens

II faut veiller avec un soin tout particulier à l’accueil, à la nourriture et au logement des musiciens militaires qui jugeront l’association et la F.A.M.M.A.C. sur la manière dont ils auront été traités.

Si on envisage de les loger dans un établissement militaire local (caserne), il faut absolument éviter la formule « dortoir», en particulier pour les musiciens des musiques de Brest et Toulon qui sont presque tous des officiers mariniers.

Il faut toujours proposer au chef de la musique et à son adjoint de les loger dans un hôtel confortable. Il est en outre courtois de les inviter au banquet lorsqu’il en est prévu un. Ils seront tous deux très sensibles à ces attentions.

18.4 Les musiques des équipages de la Flotte

La musique principale des équipages de la Flotte de Brest et la musique des équipages de la Flotte de Toulon constituent, avec la musique de la Garde Républicaine et la musique de l’Armée de l’Air, les quatre grands orchestres militaires français, les seuls dont les chefs, recrutés après un concours très difficile ouvert aux chefs de musique des trois armées, ont accès aux grades d’officiers supérieurs.

Les musiciens des musiques des équipages de la Flotte sont tous diplômés de conservatoires nationaux et certains sont issus du Conservatoire National Supérieur de Paris.

L’effectif de chaque musique est d’environ 90 musiciens. Une musique réduite de moitié, dite « musique de bord» peut être constituée lorsque le déplacement de la musique complète n’est pas ou ne peut être, envisagé.

Les musiques de Brest et Toulon peuvent interpréter indifféremment de la musique militaire, de la grande musique ou des variétés. Elles comportent un ensemble de musique de chambre (quatuor, quintette, etc.), un « Jazz-Band », un orchestre de danse.

Afin d’obtenir leur concours, les associations doivent s’adresser, plusieurs mois à l’avance :

  • pour la musique de Brest : à
Monsieur le Vice Amiral d'Escadre, préfet maritime de l'Atlantique
Préfecture maritime
29240 Brest Naval
  • pour la musique de Toulon : à
Monsieur le Vice Amiral d'Escadre, préfet maritime de la Méditerranée
Préfecture maritime, B.P. 
83800 Toulon Naval

En précisant :

la date, le lieu et le programme de la manifestation pour laquelle le concours est demandé.

  • la ou les prestations souhaitées (cérémonie, concert, soirée dansante…),
  • les noms et qualités des autorités qui ont été invitées,
  • la présence éventuelle d’un détachement militaire,
  • les possibilités éventuelles d’hébergement.

Le cabinet du préfet maritime ou le responsable administratif de la musique leur fera connaître, en retour, si la musique est disponible à la date prévue et, le cas échéant, leur adressera un devis détaillé de participation.

Un élément précurseur de la musique peut, éventuellement, se rendre sur place pour régler plusieurs semaines à l’avance, certaines modalités de détail de la ou des prestations.

18.5 Le Bagad de Lann-Bihoué

Le bagad de Lann-Bihoué est une formation folklorique de la Marine, stationnée sur la base d’aéronautique, navale de Lann-Bihoué près de Lorient. Il est composé de 35 musiciens (biniou, bombarde, batterie), marins bretons appelés du contingent.

Formation traditionnelle, il ne peut en raison de sa composition instrumentale, exécuter que des morceaux ou marches du répertoire celtique. Le bagad peut procéder à des évolutions sur le terrain (formation de l’ancre de marine, etc.).

Il peut animer la partie statique d’une cérémonie mais en raison du rythme qui lui est propre, il est déconseillé, sauf entraînement préalable du détachement militaire de lui demander de rythmer un défilé.

A l’occasion de certaines prestations, sa formation peut être réduite à une quinzaine de sonneurs, voire moins.

Sa renommée est internationale. Il se produit à la télévision.

Le calendrier de ses activités, qui s’étalent chaque année d’avril à septembre, est arrêté fin janvier, début février, pour la saison qui suit, par le cabinet de l’Amiral, chef d’état Major de la Marine. Pour obtenir son concours (éventuel) les associations doivent s’adresser, plusieurs mois avant la date de la prestation envisagée à :

Monsieur le Capitaine de vaisseau
Commandant l'Aéronautique navale de Lann-Bihoué
56998 Lorient Naval

En précisant :

  • la date, le lieu et le programme de la manifestation pour laquelle le concours est demandé,
  • les noms et qualités des autorités qui ont été invitées.
  • les possibilités éventuelles d’hébergement.

Le Commandant de la B.A.N. Lann-Bihoué leur fera connaître, en retour, si le bagad est disponible à la date prévue et, le cas échéant, leur adressera un devis.

Possibilité : Bagad de Saint Mandrier , renseignements : www.bagad-cin-saintmandrier.fr

18.6 Les autres formations musicales de la Marine

II s’agit de batteries fanfares, bagads, tambourinaires, qui peuvent être constitués généralement au sein d’écoles de la Marine dans la mesure où il y a un nombre suffisant d’élèves sachant jouer d’un instrument utilisable dans ces formations.

Leur pérennité n’est donc pas assurée (musique du Centre école de l’aéronautique navale de Rochefort. musique du Centre d’instruction naval de Brest, etc.).

Leur concours peut être accordé par l’autorité maritime locale à l’occasion de manifestations organisées généralement dans leur région d’implantation.

Leur déplacement dans d’autres régions est plus difficile à obtenir car les musiciens sont des élèves en formation qu’on ne peut distraire trop longtemps de leur cycle d’instruction. Les associations intéressées peuvent s’adresser au secrétariat fédéral qui leur communiquera la liste des formations existantes et les adresses correspondantes.

18.7 Les formations musicales militaires locales (autres que celles de la Marine)

Leur concours doit être demandé par les associations au délégué militaire départemental ou à l’autorité militaire concernée, en apportant les mêmes précisions que pour les demandes de concours des musiques des équipages de la Flotte (cf. sous paragraphe 18.4. ci-dessus).

Les prestations lorsqu’elles se déroulent dans le lieu de garnison de la musique ou à proximité, sont généralement gratuites.

Il est courtois de servir des rafraîchissements aux musiciens à l’issue de leur prestation.

18.8 Le chœur de l’armée française

Créé en 1981 au sein des armées pour porter au-delà des frontières le renom de la France et la gloire de la musique, cette formation prestigieuse d’une soixantaine de choristes, uniquement masculins et composée de sous-officiers, officiers mariniers, soldats et marins, engagés et appelés du contingent placés sous la direction d’un officier, s’est produite notamment lors de festivals aussi connus que ceux de Vaisons-la-Romaine, Sully-sur-Loire, sous les voûtes de Notre-Dame-de-Paris, au Palais des congrès de Paris et dans bien d’autres lieux connus. Il a, en outre, pu être apprécié grâce aux médias : presse nationale, régionale et spécialisée, radios locales et nationales et bien sûr télévision.

Comme pour les musiques militaires, les prestations sont payantes. Il importe, pour les associations intéressées de prendre contact en temps opportun avec le responsable du chœur à l’adresse suivante :

Chœur de l'armée française
Caserne Guynemer
92501 Rueil-Malmaison

Un devis de participation est établi à la demande.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.