Lettre éditoriale des mois de septembre, octobre, novembre 2022

C’est avec plaisir que nous reprenons notre liaison avec vous chers amis adhérents, visiteurs et lecteurs.

2015-2022 ! Ayons une pensée, déjà 7 années que notre cher président Daniel DENICOURT nous a quitté, rappelons qu’il avait la double nationalité (Franco-Belge) il était un ancien du bataillon de Joinville, ancien combattant il avait servi en Algérie et bien d’autres pays d’Afrique. Il avait été aussi un grand catcheur que l’on nommait le bourreau de Béthune. Pour mémoire c’était du temps de l’excellent catcheur l’Ange Blanc !

Pendant bien des années sa compagne Dany FOLLIOT Porte-drapeau secrétaire, trésorière, l’aidait dans toutes les taches familiales s’occupant également des démarches administratives pour le bien des associations dont il avait la présidence, il s’agissait de l’U.F et de la Fédération Nationale des Porte-drapeaux de France. Nous tenons en cette fin d’année 2022 à les remercier de nouveau pour tout ce qu’ils ont apporté de bien aux associations diverses et variées.

En 2013 fût crée en P.A.C.A notre Union Nationale des Porte-drapeaux de France et depuis 2015 notre Président, Jean Claude MOREL ouvrit et créa avec son fils ancien marin transmetteur notre éditorial et notre drapeau, alors qu’il était encore Porte-drapeau Fédéral de la Fédération Nationale des Marins Marins Anciens Combattants (F.A.M.M.A.C).

Comme à chaque éditoriale pensons à nos soldats en mission, nos policiers et gendarmes, nos soldats en formation et ceux en missions, nos braves pompiers, nos médecins et infirmiers, nous ne les remercierons jamais assez et surtout chers lecteurs, prenez soins de vous.

Un peu d’humour :

Répondant à quelques questions surtout sur celles des membres représentant notre Union, c’est-à-dire sur celle de notre trombinoscope, nous ne pouvons vous présenter des photos sans l’avis des intéressés, nous respectons leurs décisions. Il ne vous ait pas interdit de nous demander quel est le mandataire représentant votre département, si le département en est dépourvu, vous pouvez proposer votre candidature sur présentation de votre CV.

Afin d’agrémenter notre site de contenus nous vous demandons chers Porte-drapeaux et Vice-présidents de nous faire parvenir de temps en temps des photos et commentaires nous permettant de créer des articles de vos cérémonies patriotiques, comprenant les noms et prénoms des personnalités présentes à ces occasions, nous vous en remercions d’avance, vous en bénéficierez en promouvant vos actions au sein de l’Association, le Président et notre Porte-drapeau sont la plupart du temps les seuls à nous relatés leurs périples tout au long de l’année.

Cliquez sur l’article du journal Var-Matin ainsi que les photos ci-dessous pour les voir en plus grand.

Premièrement : il a été notifié par voies de presse que toutes les associations diverses touchaient des subventions et que celles-ci se devaient d’être présentes lors des cérémonies patriotiques, les Porte-drapeaux devaient aussi y participer au moins quatre fois par an. Nous avons entendu et vu dernièrement une interview sur France 3 P.A.C.A.

Nous nous devons de vous informer que les maires et maires adjoints sont rémunérés lors des cérémonies cela fait parti de leurs obligations.

Deuxièmement : De qui se moque-t-on ? Depuis très longtemps les Porte-drapeaux sont bénévoles ils assistent pour la plupart à de nombreuses cérémonies tout au long de l’année, la majorité n’ont aucune aide, fourniture d’habillement, d’essence, etc. depuis de nombreuses années ils ne reçoivent que des insignes et diplômes honorifiques. Ah ! Si, Ils ont obtenu en 2021 le droit de demander l’octroi de la médaille des sports ! Merci madame la Ministre ! Croyez-vous chers amis que cela nous réjouit ?

Troisièmement : Pire encore ! Nous n’aurions pas le droit de porter sur notre veste côté droit notre médaille associative d’appartenance, exemples : U.N.C, F.N.A.C.A, U.F. etc.

Par contre, toutes autres décorations non reconnues par la grande Chancellerie ne doivent être portées. Evitez aussi trop de pin’s sur vos calots et vestes.

Dernière recommandation de la grande Chancellerie de la Légion d’Honneur, datant du mois de décembre 2022 : toutes décorations insignes ou rosettes d’associations sont interdit sur le côté droit du costume dans les lieux publiques, seul l’insigne de Porte-drapeau y est permis, qu’il soit en forma normal ou en pin’s.

Pour rappel : Directive. Politique de décoration de la ministre des Armées Madame Florence PARLY Edition 2021 Page 48. Il est toutefois admis le port de ces décorations et insignes sur le côté droit de l’uniforme du costume ou du vêtement, lorsqu’il revêt une importance symbolique pour ces membres et afin de ne pas créer, dans l’esprit du public, de confusions avec les décorations étatiques officielles. (A n’en poins douter les Porte-drapeaux doivent être des girouettes !).

Avec l’accord de notre Président National, voici donc le rapport, très détaillé, sur des agressions et comportements inconvenants envers nos camarades bénévoles Porte-drapeaux devenant de plus en plus fréquents lors des cérémonies que nous subissons, que vous subissez (depuis quelques mois), compte rendu par notre Major Raymond ROSSI dit « TINO », Vice-président National mandataire, président pour Paris Ile-de-France.

J’ACCUSE PAR CONSTAT LES HARCELEURS

Une question se pose, les tripatouilleurs de médailles sont-ils des agresseurs ?

Les Porte-drapeaux sont devenus des cibles des « trifouilleurs » de médailles, des victimes de contrôleurs manipulateurs de décorations, in fine, des emmerdeurs de service.

Des cibles, oui, au sens propre : soit un objet destiné à être visé, mais au sens figuré les cibles sont les emblèmes du drapeau national de la république, notre cher drapeau français et les divers drapeaux associatifs, la liste est non exhaustive.

Je m’adresse à tous ceux qui en employant sans vergogne de façon alternative le tutoiement ou le vouvoiement car dans mon constat, il y a un dénominateur commun : le mépris !

Plus aucun respect, pour nos fanions, oriflammes, bannières et surtout ceux ou celles qui les portent fièrement.

Un seul les jugera, celui qui repose sous l’Arc de Triomphe, vous ne méritez pas d’être là, quand tous les soirs on l’honore, mais lui seul vous entendra !

Vous pratiquez le harcèlement moral et même parfois physique, cela constitue un délit (Article 222-33-2) !

Il entraîne la dégradation des conditions du culte du souvenir. Il est puni dans le secteur privé comme dans le secteur public.
La loi organise la protection des Porte-drapeaux qui sont des personnes, hommes ou femmes, anciens combattants ou non et assurent bénévolement lors des manifestations patriotiques le service du port du drapeau tricolore de leur association.
Cette mission est hautement symbolique puisque le Porte-drapeau rend hommage, au nom de la nation française, aux combattants et aux disparus.
Le ou la Porte-drapeau tient un rôle essentiel lors des cérémonies d’hommage aux morts et disparus pour la France, il porte le drapeau français, emblème national officiel de la 5ème République.

(Sur un air bien connu)

Alors, quoi, les Porte-drapeaux !
Qu’est-ce qu’ils ont les Porte-drapeaux ?
Quelque chose qui ne va pas
Ils (elles) ne te reviennent pas !

La mission du Porte-drapeau est essentielle puisqu’elle perpétue la mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour défendre les valeurs de la France :

  • Le Porte-drapeau s’engage, par tous les temps et à chaque fois que les circonstances l’exigent, à porter les trois couleurs, sa mission permet le bon déroulement d’une cérémonie comme celle du 11 novembre (signature de l’armistice de 1918).
  • C’est une responsabilité un honneur et une fierté de porter le premier symbole de la nation, l’emblème de la France.
  • C’est une fonction tout autant féminine que masculine, elle demande de la disponibilité puisque le Porte-drapeau doit être présent lors des cérémonies officielles mais également lors des obsèques des membres des sociétés ou associations patriotiques présents dans les assemblées générales de ces associations.
  • Une cérémonie sans Porte-drapeaux n’est pas officielle ni patriotique.
  • L’engagement a du sens et la présence du porte-drapeau rappelle que militaires et civils célèbrent ensemble l’amour de la patrie.

Si jamais un de vous dit aux Porte-drapeaux qu’ils ont trahi leur service,
Alors, ils ne broncheront pas.
Si jamais tu leur dis qu’ils ont menti,
Alors, ils et elles, ne relèveront pas.
Car le jour viendra de répondre de tes actes.
Et tu te cacheras.
Oui, le jour viendra de respecter le pacte de mémoire.
Et lui seul t’entendra, te jugeras ! Oui ! Lui, celui qui, inconnu, repose pour la Patrie
Mais eux, s’ils sortent de la piste, ils reprennent toujours espoir,
Même si parfois, ils avancent plus ou moins droit,
Mais moi, c’est en soliste que je lui dirai ton histoire,
Et tu assumeras tes choix.

Oui, moi, MAJ (er) ROSSI, Vice-Président National U.N.P.D.F., Président Régional pour le grand PARIS et toute l’Ile de France, je m’adresse à toi, qui que tu sois, je t’accuse l’antipatriote de service de flirter trop avec les limites et tu n’as pas intérêt à le nier.

Tout comme la légende du banni ostracisé à Sainte Hélène, la saga des Porte-drapeaux, ces patriotes vivent une épopée marquée par un futur immédiat funeste où ils rencontrent petit à petit leur destin tragique, brisé !

Je ne parle même pas du choix toujours possible des juges. L’idée supérieure de discipline qui est dans le sang de ces Porte-drapeaux ne suffit-elle pas à infirmer leur pouvoir d’équité ? Qui dit discipline dit obéissance, ma protestation enflammée n’est que le cri de mon âme.

Porte-drapeau, ton étoile si heureuse jusqu’ici est menacée de la plus honteuse de la plus ineffaçable des taches, tu es sorti sain et sauf des basses calomnies, pourtant tu as conquis les cœurs, tu apparais rayonnant dans l’apothéose de ces cérémonies patriotiques. Mon devoir est de parler, je ne veux pas être complice, mes nuits seraient hantées par le spectre de l’innocent qui expie, là-bas, une fois son drapeau roulé dans les plus affreux des reproches un geste anti patriotique qu’il n’a pas fait.


Ah ! le néant de ces gestes d’accusation ! Qu’un homme ait pu être condamné sur le port d’une médaille associative symbolique, c’est un prodige d’iniquité. Je défie les honnêtes gens de le lire, sans que leur cœur bondisse d’indignation et crie leur révolte, en pensant à l’expiation démesurée. A ce moment-là, Il dut y avoir là une minute psychologique pleine d’angoisse.

Des exemples d’agressions envers des Porte-drapeaux de l’U.N.P.D.F., et autres, vous en voulez ?

  • Un Porte-drapeau Légionnaire jusqu’au bout des ongles, membre isolé Paris – Île de France, reçoit par un autre Porte-drapeau, une bouteille pleine d’eau qui éclate dans ses jambes : La catastrophe par réaction, a été évitée de peu.
  • Un aumônier qui se permet de douter du port des médailles de mon adjoint, Porte-drapeau Paris – Île de France en le harcelant de questions.
  • Un commissaire de la flamme à l’Arc de Triomphe, M. R. qui relève « aux morts », d’un coup, tout de sec, lance une invective méprisante envers un jeune homme de 19 ans, prénommé Kévin, pour un emblème pas assez baissé, après la cérémonie, il a remis ça, il a profité que le jeune Kévin soit seul pour le harceler de nouveau, heureusement, un témoin était là et a pu témoigner contre ce commissaire qui s’est permis quand même de faire un rapport. J’ai pris connaissance de ce compte-rendu et ai écrit au Général Delmas (Président du comité de la Flamme) qui s’est excusé auprès du jeune homme.
  • Une dame âgée a subi des agressions verbales et physiques, toujours du fameux M. R. (Cité précédemment) et acte grave, il lui a même levé la main dessus, cet acte de brutalité envers une femme a été notifié au Général.
  • Mon agrée de la Seine Saint Denis (93), adjointe au délégué du même département se voit soulever ses médailles dont la Patriote que je défends assidument, en se moquant des directives de l’ancienne ministre des Armées, madame PARLY.
  • Toujours le même M. R, (alors là, c’est grave) s’est montré plus qu’agressif envers un Porte-drapeau âgé de 90 ans car il ne mettait pas, « soi-disant » au bon degré lors de la sonnerie aux morts et ensuite au repos son drapeau.

M. R. du Musoir à l’Arc de Triomphe, ah, ça vous gonfle mais bientôt un Porte-drapeau ou un Président d’association, vous déballonnera.

(Il se pourrait bien que ça soit moi !)

Vous vous comportez en maître absolu, alors « Tyran », descendez au « Musoir » ou chez vous et surtout restez y !

Vos idées, déplacées et émancipatrices de libertés, deviennent fort inquiétantes pour la survie du devoir de mémoire.

Oui, moi, MAJ (er) ROSSI, Vice-Président National U.N.P.D.F., Président Régional pour le Grand Paris et toute l’Ile de France, je m’adresse à toi « en généralisant », peloteur de décorations qui que tu sois, à l’instar de M.R, toi aussi, je t’accuse l’antipatriote de service car tu flirtes trop avec les limites et tu n’as pas intérêt à le nier.

Appel du Président de l’U.N.P.D.F. :

J’invite tous les présidents d’associations d’anciens combattants, anciens militaires, quels qu’ils soient, tous les porte-drapeaux qui servent dignement la France, ceux qui ont servi la France, ceux des Ambassades, des Consulats, tous ceux et celles qui aiment et qui respectent notre Pays, tous ceux qui dans leur cœur sont patriotiques sans faire de religion ni de politique à nous rejoindre pour faire respecter l’honneur, les valeurs, la discipline de notre Patrie. Soyez fier et gardez tête haute car vous êtes l’esprit de notre Nation, de votre Nation. Respects, respects à tous.

Pour votre information :

Vous pouvez nous aider en faisant un don de soutien, en retour nous vous fournirons un reçu de don (CERFA) pour déclaration au service des impôts. .

Veuillez envoyer votre courrier à notre siège social. Joignez le numéro de votre paiement dans votre correspondance. A la réception de votre paiement, nous vous ferons parvenir votre (ou vos) commande(s). Dans le cas d’un virement bancaire, demandez nous un IBAN.

Nous vous invitons toutes et tous à nous rejoindre en adhérent tout simplement à l’U.N.P.D.F. (cliquer sur le lien)

Les membres du bureau et du Conseil d’administration vous adressent leur fraternelles salutations et vous remercient pour votre assiduité. Nous vous convions à nous suivre lors de la prochaine publication de notre lettre éditoriale en 2023, en attendant prenez bien soin de vous, nous vous souhaitons de passer de bonnes fêtes de fin d’année 2022.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.