Lettre éditoriale des mois d’avril mai 2020

Ces deux mois furent interminables pour nous tous, cette pandémie COVID-19 nous aura forcé à rester confiné et aussi pour certain, à être isolé loin de leur domicile voire hors de France.

Nous avons respecté les règles de précautions fixées par nos instances gouvernementales et médicales, malheureusement cette épidémie nous aura occasionné des pertes.

Notre Union Nationale exprime toute sa compassion envers les familles irrémédiablement touchées, nous leurs adressons attristés, nos plus sincères condoléances.

Des braves nous ont quitté, perpétuons leur mémoire aux jeunes générations qui rejoignent de plus en plus notre association patriotique, faisons-en sorte que nos anciens demeurent l’exemple du devoir accompli, afin qu’à leur tour nos jeunes deviennent fiers de porter nos trois couleurs.

Sans les Porte-drapeaux, les autorités civiles et militaires seraient esseulées et les cérémonies bien ternes. C’est pourquoi notre Président Jean Claude MOREL (Porte-drapeau National depuis 1973, Ex Conseiller Municipal 3 mandats) a toujours désiré récompenser les porte-drapeaux à leur juste valeur en les décorant, par exemple, d’une médaille républicaine créée par l’état se plaçant à gauche sur le blazer, accompagnée de son diplôme (et non pas un insigne). En rappel, il est à l’origine de la création de l’insigne de Porte-drapeau des 10, 20 et 30 ans (Journal Officiel Sénat du 24/08/2006 – page 2184), il avait pris la parole en 2004 au congrès Maginot de Vichy en présence de monsieur le Ministre HAMLAOUI MEKACHERA (Juin 2002-2007), des membres du bureau, des membres du Conseil d’administration, des présidents d’associations affiliés, des Porte-drapeaux d’associations ainsi que monsieur Jean Claude NARCY journaliste et présentateur, afin de demander l’obtention d’une telle récompense pour les porte-drapeaux ayant plusieurs années de fonction.

Il n’est pas honorable de laisser partir ces Porte-drapeaux, hommes ou femmes de valeurs au bout de nombreuses années de fonction au service de la France, sans avoir été reconnus et récompensés par une telle distinction. Combien de fois notre Président, sous l’Arc de triomphe et ailleurs, a vu pleurer ces braves porte-drapeaux, âgés, fatigués, que l’on a laissé partir sans remerciement ni reconnaissance. A maintes reprises il a constaté que certains Présidents d’Associations n’avaient même pas envisagé de leur offrir une simple veste, un pantalon, une chemise, des gants ou un remboursement de frais de déplacements.

Français, soyez fiers de vos Porte-drapeaux, apportez leurs votre soutien, Pensez qu’il ne représentent pas que les Anciens Combattants mais aussi des Civils.

Notre Président et les vice-présidents de notre association U.N.P.D.F. ont entamé des démarches, auprès de certains députés de l’Assemblée Nationale afin de les sensibiliser sur les besoins de reconnaissance des Porte-drapeaux, qu’ils ont pu formuler à leur tour dans l’hémicycle : Depuis lors, ils attendent tous une prise d’acte du gouvernement.

En ce début juin 2020, nous ne pouvons toujours pas nous présenter en nombre afin de participer aux prochaines cérémonies, et nous devons respecter les décisions sanitaires nous permettant d’éviter d’être atteint par cette COVID-19. Prenez soins de vous, soyez à l’écoute de vos médecins et de vos Présidents d’Associations.

Un peu d’humour :

Notre Vice-président le Commandeur Patrick LADONSKY (16) nous a transmis ces deux vidéos qui nous l’espérons vous ferons penser à nos libérateurs.

ANNIVERSAIRE A LA MÉMOIRE DES COMBATTANTS FRANÇAIS ET AMÉRICAINS,
TOMBES SUR LE SOL DE FRANCE POUR NOTRE LIBERTÉ.
RETROUVAILLES ENTRE SOLDATS ENNEMIS HIER ET
AMIS AUJOURD’HUI, UNE BELLE LEÇON D’HISTOIRE.

Le Vice-président U.N.P.D.F. de Paris et de la région d’Ile de France, le Major Raymond ROSSI, dit « Tino », toujours à l’écoute de chacun et de bon conseil auprès de notre Président à créer un « pool » (bureau représentatif) en la ville de Sartrouville, son action :  Regrouper avec détermination tous les Porte-drapeaux patriotes afin d’être le plus nombreux possible aux cérémonies de l’Arc de Triomphe, des Invalides, des grandes messes, des consulats, des ambassades, etc. Nous vous encourageons à rejoindre son initiative, en téléphonant pour votre démarche, en premier lieu, au siège social de notre Association.

Le poste de Porte-drapeau National Adjoint U.N.P.D.F. à été pourvu fin 2019 et octroyé à monsieur André Wicke.

Notre Conseil d’administration ainsi que notre Assemblée Générale n’ayant pas pu se dérouler les 5 et 6 avril à cause du confinement, nous avons décidé de les reporter au dimanche 11 avril 2021 à cette occasion nous commencerons par l’année 2019, suivi de l’année 2020. Nous comptons donc sur votre présence l’année prochaine à Fréjus – Saint Raphaël (Var).

Appel du Président :

J’invite tous les présidents d’associations d’anciens combattants, anciens militaires, quels qu’ils soient, tous les porte-drapeaux qui servent dignement la France, ceux qui ont servi la France, ceux des Ambassades, des Consulats, tous ceux et celles qui aiment et qui respectent notre Pays, tous ceux qui dans leur cœur sont patriotiques sans faire de religion ni de politique à nous rejoindre pour faire respecter l’honneur, les valeurs, la discipline de notre Patrie. Soyez fier et gardez tête haute car vous êtes l’esprit de notre Nation, de votre Nation. Respects, respects à tous.

Pour votre information :

Vous pouvez nous aider en faisant un don de soutien, en retour nous vous fournirons un reçu de don (CERFA) pour déclaration au service des impôts. .

Veuillez envoyer votre courrier à notre siège social. Joignez le numéro de votre paiement dans votre correspondance. A la réception de votre paiement, nous vous ferons parvenir votre (ou vos) commande(s). Dans le cas d’un virement bancaire, demandez nous un IBAN.

Nous vous invitons toutes et tous à nous rejoindre en adhérent tout simplement à l’U.N.P.D.F. (cliquer sur le lien)

Les membres du bureau et du Conseil d’Administration vous adresse leurs fraternelles salutations et vous souhaitent un bon été déconfiné, ils vous convient à les suivre à nouveau lors de la prochaine lettre éditoriale.

La chronique historique « signée Donec » : Les filles prennent le pouvoir

Il y a quelques jours avait lieu la « journée du marin » dont l’objectif avoué est de susciter des vocations. Naturellement à cette occasion les préparations militaires marines ont le vent en poupe et sont à l’honneur. L’évènement avait lieu à Cannes où une goélette avait été affrétée. Un de mes amis a envoyé une photo des stagiaires prise sur le grand voilier. On voit trois pov’ matelots, entourés d’un escadron de huit » matelotes » conquérantes, preuve s’il en était que le pouvoir est en train de changer de main.

Il n’en a pas toujours été ainsi vers 1914 les filles étaient reléguées à des postes subalternes et sans avenir. Pour lever la tête hors de l’eau elles devaient être d’une trempe exceptionnelle à l’image de Nicole Girard-Mangin, médecin, maîtresse-femme et …suffragette.

D’origine meusiennne, Nicole MANGIN naît à Paris en 1878. A 18 ans elle entame des études de médecine et se marie deux ans plus tard avec André Girard négociant en vin fortuné. Elle travaille d’abord avec son mari mais en 1903, lasse de compter les bouteilles revient à la médecine.  Elle présente sa thèse sur les poisons cancéreux en 1906. En 1914 la voilà au dispensaire de Beaujon.

Quand la guerre éclate, elle ne barguigne pas avec le patriotisme et s’engage. L’armée qui pense avoir affaire à Gérard MANGIN l’envoie comme médecin-auxiliaire à l’hôpital de Bourbonne-les-Bains. Bien en peine de se trouver un uniforme, elle en confectionne un en s’inspirant des femmes médecins britanniques.

Voulant se rapprocher de l’action, elle permute avec un confrère et s’installe à Reims. Elle accomplit son sacerdoce avec rigueur, fermeté et une infinie compassion. Pourtant au début de l’année 1916 mutée à Vacherauville dans un hôpital de campagne à quelques kilomètres de Verdun rien ne lui sera épargné. Femme, on lui interdit l’accès de l’hôpital. Mais son autorité, son charisme, sa compétence ne se discutent pas. Elle se rend indispensable.

Le 21 février 1916, désemparée, elle assiste à la déroute française. Le 25 février l’évacuation est ordonnée, il reste 9 blessés intransportables, elle décide de rester avec eux. Pendant deux nuits, elle connaît l’angoisse avant de ramener quatre des plus atteints à Clermont-en-Argonne, avec son chauffeur. Au cours du détour par Sivry-la-Perche, elle est légèrement touchée par un fragment de mica. Elle parvient à déposer ses patients à Froidos et repart à Bar-le-Duc où sont encore les cinq autres, en pleine zone de combat. Pour ce fait d’armes, elle est promue médecin-major en 1916.

On lui confie alors la direction de l’hôpital-école Edith Cavell à Paris où sont formées les infirmières auxiliaires.

Après la guerre, la terrible épidémie de grippe espagnole se déclare faisant des victimes par milliers. Nicole Girard-Mangin est à nouveau à la manœuvre ferraillant avec l’administration pour donner le meilleur à ses malades.

Elle disparaît il y a juste un siècle, le 6 juin 1919 pour avoir absorbé une trop forte dose de médicaments dans des circonstances qui restent troubles.

Important dernière minute

Suite à l’annonce par le Président de la République du prolongement du confinement rendu nécessaire par la lutte contre le COVID-19, nous vous informons que toutes les cérémonies organisées en dehors de Paris sont annulées jusqu’au 11 mai.

Concernant le pavoisement, les édifices publics seront pavoisés sous réserve que les agents affectés à cette tâche soient mobilisés dans le cadre des plans de continuité d’activité.

Les prochaines cérémonies nationales inscrites au calendrier et donc concernées par ces mesures sont :

24 avril : Commémoration du génocide arménien de 1915 (pas de pavoisement)

26 avril : Journée nationale d’hommage du souvenir des victimes et des héros de la déportation (pavoisement aux couleurs nationales)
A l’occasion de cette journée nationale,  dimanche 26 avril prochain, nous vous prions de bien vouloir trouver, en pièces jointes et à toutes fins utiles, le message commun des associations de déportés. Compte tenu de l’annulation des cérémonies sur tout le territoire (en dehors de Paris), ce message ne sera donc pas lu c’est pourquoi nous le diffusons ci-dessous (Cliquer sur l’image pour télécharger le texte au format pdf si besoin)


08 mai : Commémoration de la victoire du 8 mai 1945 (pavoisement aux couleurs nationales)

09 mai : Journée de l’Europe : commémoration de la Déclaration Schuman (pavoisement aux couleurs nationales et européennes)

10 mai : Commémoration annuelle en France métropolitaine de l’abolition de l’esclavage et fête nationale de Jeanne d’Arc, fête du patriotisme (pavoisement aux couleurs nationales)

Nous vous tiendrons informés des éventuels changements ou ajouts dans ce calendrier.

Nous vous en souhaitons bonne réception.
 
Respectueusement,

Cyrille FILLON Distinctions HonorifiquesCabinet du PréfetBureau de la Représentation de l’Etat Préfecture du VarBoulevard du 112éme Régiment d’Infanterie – CS 31209 – 83070 Toulon CedexHoraires d’ouverture et modalités d’accueil disponibles sur le site  www.var.gouv.fr 

Lettre éditoriale du mois de mars 2020

Au cours de ce mois de mars notre vie a basculé entre l’incompréhension et l’incertitude face aux décisions parfois contradictoires.

Malheureusement beaucoup de Français ont été contaminés et certains de nos camarades Porte-drapeaux et sympathisants ne seront plus à nos côtés lors des cérémonies prochaines.

Ayons chers amis cette âme de reconnaissance envers tous ceux nous ayant quitté, mais aussi pour tous ceux sauvant des vies et même périssent en faisant leur métier, s’il vous prend l’envie, n’hésitez pas, applaudissez chaleureusement leurs dévouements et leurs mérites. Nous souhaitons adresser toutes nos félicitations à monsieur Claude TERRASSON élu le 4 février 2020, à l’hôtel des Invalides en présence de madame Geneviève DARRIEUSSECQ. Claude a été élu en tant que Vice-président Fédéral de la F.N.C.P.G-C.A.T.M. à main levée, au collège de l’œuvre nationale du Bleuet de France, ainsi qu’à la commission nationale du diplôme d’honneur de Porte-drapeau.

Nous vous faisons profiter de son article en rapport avec cette épidémie :

Encore une guerre, encore un combat.

Bon nombre d’entre nous ont connu une guerre ou bien des combats sous différents cieux. En face de nous se tenait un ennemi qui nous faisait face ou bien nous tendait une embuscade. Le contact était parfois dur et il y avait un gagnant, donc un perdant.

Aujourd’hui nous avons à faire à un ennemi qui déjoue toutes les théories guerrières que nous connaissons.

Mais cet ennemi ne se montre pas, nous ne le voyons pas. Nous soupçonnons sa présence peut-être à quelques mètres, prêt à lancer son attaque et nous restons impuissants malgré nos moyens énormes, nos armes sophistiquées, nos militaires et civils courageux.

Un ennemi lâche, sournois qui s’attaque aux enfants, aux vieillards, aux handicapés, donc aux faibles, sans le moindre souci d’humanisme, sans soupçon de raisonnement, agit bestialement et supprime des vies innocentes. Ce comportement déroute tous les Etats major. Il se déplace à la fois dans un espace restreint, mais aussi dans de nombreux pays du monde et cette mouvance, nos puissants radars ne sont pas capables de la cerner.

Notre société n’a pas pour habitude de baisser les bras, d’accepter que des monstres viennent nous imposer un mode de vie que nous refusons. Nous ferons tout ce qui sera en notre pouvoir afin que notre santé et nos valeurs soient conservées.

Cet ennemi d’aujourd’hui, vous l’avez sans doute deviné, pourrait se nommer, le CORONAVIRUS.

Un peu d’humour :

Cliquez sur le lien Donec (ou sur l’image ci-dessus) et retrouver l’Article de Donec du mois d’avril :  »Le temps des bobards »

Etant tous confinés à la maison, profitons-en pour faire du classement dans nos papiers afin de retrouver les noms des associations et de leurs membres, n’hésitez pas, donnez-leur un coup de fil pour les encourager à tenir bon en cette période difficile.

Le devoir de mémoire ne s’arrête pas aux cérémonies mais il continu entre nous il s’appelle l’entraide, l’amitié, cela veut dire prendre conscience que partout nos camarades adhérents ont surement besoin de chacun de nous, pour cela vous avez la possibilité de prendre contact avec votre vice-président ou délégué départemental U.N.P.D.F. il suffit d’en faire la demande auprès de notre siège social.

Dans tous les cas, chers amis, protégez-vous, prenez soins de vous, continuer de prendre vos médicaments prescrits par votre médecin traitant.

Nous vous invitons toutes et tous à nous rejoindre en adhérent tout simplement à l’U.N.P.D.F. (cliquer sur le lien)

Les membres du bureau et du Conseil d’Administration conscient de votre confinement vous apportent leur soutien moral et vous adresse leurs fraternelles salutations, ils vous convient à les suivre à nouveau lors de la prochaine lettre éditoriale.

Lettre éditoriale des mois de janvier et février 2020

Ces mois de janvier et février auront été particulièrement calmes niveau cérémonie de devoir de mémoire, hélas les avis de décès, eux, ont été nombreux.

Durant cet hiver, beaucoup d’entre nous sont devenus les victimes d’un rhume interminable, alors prenez soins de vous, suivez les recommandations d’hygiène afin de ne pas être atteint par ce nouveau Coronavirus que nous espérons voir disparaître rapidement.

A nouveau ayons une pensée d’affection pour tous ceux qui sauvent des vies tels les pompiers, personnels des services hospitaliers, médecins, les gendarmes, nos soldats en opérations et tant d’autres.

Un peu d’humour :

En raison des craintes produites par la propagation du Coronavirus et afin d’éviter les déplacements de tous ceux voulant y assister, les membres du bureau et le Président de l’U.N.P.D.F. ont décidé d’annuler l’Assemblée Générale qui devait se tenir le 5 Avril 2020 à l’Hôtel village vacances (Les résidences du Colombier). Pour vos démarches d’annulation, voici les références à votre disposition : Les résidences du Colombier, 1239 Rue des Combattants d’Afrique du Nord, 83600 Fréjus Tel : 04.94.51.45.92 ou siège social 04.77.56.66.09.

Cette année, nous ne faisons pas d’appel à cotisation par écrit, ceci afin d’éviter des frais trop importants, vous vous devez de régler votre cotisation (20 €) chaque année avant la date de l’Assemblée Générale qui était prévue. Pour ceux qui ont omis de payer leur cotisation 2019 nous vous demandons de le faire rapidement par respect envers votre (notre) association et vos camarades qui eux sont à jour de la leur.

Pour votre information :

Veuillez envoyer votre courrier à notre siège social. Joignez le numéro de votre paiement dans votre correspondance. A la réception de votre paiement, nous vous ferons parvenir votre (ou vos) commande(s). Dans le cas d’un virement bancaire, demandez nous un IBAN.

Vous pouvez nous aider en faisant un don de soutien, en retour nous vous fournirons un reçu de don (CERFA) pour déclaration au service des impôts. .

Nous vous invitons toutes et tous à nous rejoindre en adhérent tout simplement à l’U.N.P.D.F. (cliquer sur le lien)

Les membres du bureau ainsi que le conseil d’administration vous souhaitent à toutes et à tous un bon mois de mars et vous convient à les suivre à nouveau lors de la prochaine lettre éditoriale au printemps.