Lettre éditoriale du mois de décembre 2019

Ce mois de décembre fut, pour tous, la préparation des fêtes de Noël et du jour de l’an, courses diverses dont des cadeaux et différentes nourritures afin de régaler nos papilles en famille ainsi qu’entre amis. Malgré les nombreux jours de grèves, vous avez, chers amis Porte-drapeaux, réussi à être présent afin de participer aux cérémonies du 5 décembre 2019, journée Nationale d’hommage aux Morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie (Instaurée par décret n° 2003-925 du 26 septembre 2003)

Nous déplorons la mort de nos soldats en opération Barkane, nous continuerons de le répéter sans cesse, prenez le temps de penser à eux mais aussi à leurs camarades toujours en action au service de notre France.

Un Peu d’humour :

Mots du Président :

L’année 2019 vient de se terminée, nous avons eu le plaisir tout au long de cette année de communiquer avec vous, de vous tenir informer, de répondre à vos interrogations, de vous accompagner dans vos démarches et de vous remettre ce que de droit les médailles et diplômes que vous avez méritées.

En cette année 2020 qui débute, nous continuons d’être à votre écoute, je vous invite à rejoindre vos camarades en adhérent simplement à notre Union Nationale des Porte-drapeaux de France, affiliés à l’A.S.A.F. reconnue de toutes associations d’Anciens Combattants et de la Confédération Européenne des Anciens Combattants et Militaires-Internationale (Pour laquelle on m’a confié tout récemment sa responsabilité que j’exercerai en tant que Président par intérim, dans l’attente de la prochaine Assemblée Générale à Bruxelles en Belgique).

Notre association regroupe de nombreux pays, ceux qui aiment, qui servent et représentent avec honneur et dignité les valeurs de la France.

Je salue nos amis et adhérents des DOM-TOM, nos sympathiques habitants de Saint Pierre et Miquelon, nos visiteurs du continent Asiatique, ceux d’Allemagne, du Canada, de Belgique, d’Italie, d’Amérique, des Pays-Bas,  de Russie, d’Albanie et des Balkans, de Suisse ainsi que nos nouveaux adhérents d’Espagne et nos amis du Luxembourg avec lesquels j’ai participé, au mois de novembre 2019, à un dépôt de gerbe au monument aux Morts ainsi qu’à la remise du nouveau drapeau de la  Confédération Européenne des Anciens combattants et Militaires Internationale, section Luxembourgeoise en la Ville de Arlon. 

Cette année, nous ne faisons pas d’appel à cotisation par écrit, ceci afin d’éviter des frais trop importants, vous vous devez de régler votre cotisation (20 €) chaque année avant la date de l’Assemblée Générale. Pour ceux qui ont omis de payer leur cotisation 2019 nous vous demandons de le faire rapidement par respect envers votre (notre) association et vos camarades qui eux sont à jour de la leur.

Concernant la prochaine Assemblée Générale, celle-ci aura lieu le 5 avril 2020, au château Galliéni dès 9h du matin (Maison des Combattants, avenue du château à Fréjus dans le Var 83600).

Vous pouvez dès à présent réserver votre chambre à l’hôtel Ibis 1074 Avenue De Lattre de Tassigny 83370 Fréjus Tel : 08.92.68.32.54 celui-ci est situé à 400m du château Galliéni

Suite à l’Assemblée Générale, le déjeuner aura lieu à l’hôtel village vacances (Les résidences du Colombier, 1239 Rue des Combattants d’Afrique du Nord, 83600 Fréjus Tel : 04.94.51.45.92 ou siège social 04.77.56.66.09), vous pouvez aussi y réserver votre chambre (petit Bungalow) autant de jours souhaités, voir sur internet.

Pour les deux hôtels annoncez U.N.P.D.F.

Les Vice-présidents et délégués U.N.P.D.F se retrouverons le 4 avril 2020 dès 17h à l’hôtel Habituel, le Relais des Lavandins pour assister au Conseil d’Administration, je leur demande de me téléphoner dès à présent. (Profitez-en pour visiter Fréjus et Saint Raphaël, l’Estérel ainsi que notre belle région Provence Alpes Côte d’Azur). Lors de vos déplacements le covoiturage est conseillé.

Pour accéder aux différents lieux précédemment cités, prenez soit l’autoroute sortie Fréjus, soit le train TGV-TER gare de Saint Raphaël-Boulouris, prévoyez de réserver le plus tôt possible afin de bénéficier de tarifs préférentiels.

Veuillez transmettre à notre siège social U.N.P.D.F. (Carré des Templiers, 15 Rue Charles Hatrel, 83700 Saint Raphaël) par courrier ou courriel votre participation, (en indiquant le nombre de personnes, votre adresse et numéro de téléphone, votre fonction ou titre), ainsi que le nombre de réservations pour le déjeuner de cohésion du 5 avril 2020 (Avec ambiance musicale). Un courrier vous sera adressé vous présentant le menu ainsi que son prix qu’il vous faudra régler au plus vite au nom de l’U.N.P.D.F. avec comme dernier délais le 25 mars 2020.

Je vous remercie d’assister à cette Assemblée Générale en portant une tenue correcte. Les Porte-drapeaux comme toujours seront en parfaite tenue avec gants blancs, coiffes, drapeaux et baudriers.

Rappel du Président :

Suite à de nombreuses demandes :

Au sujet du drap tricolore sur le cercueil d’un porte-drapeau ayant servi la France en sa fonction de représentation depuis de nombreuses années : Je souhaite de tout cœur qu’avec l’acceptation des familles, les présidents d’associations puissent en leur âme et conscience couvrir celui-ci.

Mesdames, Messieurs, chers adhérents et amis, les membres du bureau ainsi que les membres du Conseil d’Administration se joignent à moi pour vous souhaiter une bonne année 2020 et surtout de garder une bonne santé tant pour vous que pour tous ceux qui vous sont chers. Que vive encore longtemps le devoir de mémoire grâce à vous. 

La Chronique Historique « signée Donec » : la Grèce en 1914

L’action se déroule en 1914 et nous conte l’histoire d’un enseigne de vaisseau qui embarque à la suite d’un naufrage sur un yacht anglais armé en guerre, une sorte de patrouilleur.
« Ce yacht était commandé par son propre propriétaire lieutenant commander RNVR (Royal Navy Volontary Reserve). Il y a en Angleterre, en temps de guerre, trois sortes d’officiers : RN (Royal Navy) officiers de carrière, RNVR comme le nôtre, et RNR (Royal Navy Reserve) provenant essentiellement de la Marine marchande.

Les officiers RN ont coutume de dire que les RN sont des marins et des gentlemen, les RNVR des gentlemen, et les RNR des marins, étant entendu que les seconds sont de piètres marins et les derniers des rustres.
Lui propriétaire d’un Yacht, était donc un marin, exception dans la RNVR et gentleman par droit de naissance. Tandis que moi, officier de la Marine marchande j’étais naturellement un rustre. Au surplus, tout ce qui n’arborait pas le pavillon britannique n’était que vermine de mer.

J’aurais pu feindre de ne pas entendre l’anglais, mais il parlait fort bien le français, le bougre, et il m’abreuvait d’anecdotes où la marine marchande en général et la Marine française en particulier n’avaient jamais un rôle très reluisant.

Par chance il m’abreuvait aussi de bon whisky personnel, qui lui était parfait, et sa table était très convenable.

Je me consolais en bavardant avec son second qui n’était pas anglais mais gallois, et RN, donc marin marchand comme moi, de sorte que nous sympathisions autour de son whisky, qui était loin de valoir celui de son commandant, mais on ne peut tout avoir n’est ce pas ?

A douze nœuds même en faisant des zig-zags, les milles défilent vite, et un matin le Flower of England (c’est ainsi qu’en toute simplicité s’appelait le yacht) arrive près de Corfou, sa destination.
Et, Ô surprise ! en grand’garde, je crus revoir mon vieux Robuste, miraculeusement ressuscité ! Ce n’était pas lui mais vraisemblablement son frère jumeau aussi vieillot, aussi rouillé, aussi misérable.

Seule différence il s’appelait Hercule.

Nous échangeâmes des signaux de reconnaissance, et quelques vociférations par porte-voix, et le yacht, toujours à douze nœuds, mit le cap sur l’entrée du port.

Il était tellement évident qu’aucun des deux n’avait compris ce que disait l’autre qu’une idée diabolique germa dans mon esprit.

« Vengeance, vengeance ! »

Je grimpai sur la passerelle et interpellai le commandant :

Vous avez entendu ce qu’il nous a dit ? »
Il m’a dit « Ouah, ouah, ouah ! comme on dit toujours dans un porte-voix.
Et qu’avez-vous répondu ?
J’ai répondu « Ouah, ouah, ouah » comme on répond toujours dans un porte-voix.
Oui ? Eh bien il vous a dit : « La passe est minée, suivez-moi ».

Malgré son flegme, il sursauta, et donna des ordres. Le Flower of England décrivit une courbe gracieuse, et vint prendre la ligne de file derrière l’Hercule.

Nous avions le vent debout, la fumée abondante et les escarbilles du patrouilleur nous empestaient, mais on n’y pouvait rien.

Le baronnet (ai-je dit qu’il était baronnet ?) était furieux. Moi j’étais ravi. Une heure et demie après (eh oui, à cinq nœuds !) nous étions mouillés à Corfou ;

Je fis mes adieux à mon hôte, le remerciai hypocritement, et m’en fus, avec mon équipage, me présenter aux autorités maritimes françaises.

Je fus bien accueilli, réconforté, habillé, logé, et l’on me dit que je serai « rapatrié » à Brindisi par la première occasion de mer, soit trois jours après. Jusque-là j’étais libre de mes mouvements.

Chacun sait que le marin, abandonné dans une ville inconnue, trouve miraculeusement le chemin le plus court pour le plus proche bistrot, havre naturel des abandonnés.

Trois minutes après, j’y étais.

Et là attablé sur la terrasse, en plein soleil, j’aperçus mon vieux camarade nantais Thomas, dit Muscadet.

Nous tombâmes dans les bras l’un de l’autre, et je lui narrai mon odyssée.

Et toi, que fais-tu ?
Moi je commande le patrouilleur comme ton ex, l’Hercule.

Comme le monde est petit ! Tout heureux, je me mis à raconter l’histoire de l’Anglais tyrannique et chauvin, et conclus :

J’ai raconté au British que tu avais crié dans ton porte voix « La passe est minée, suivez moi ! »

Thomas leva sur moi son œil bleu, et articulant bien dit posément : « C’est exactement ce que je lui ai dit ! »

Lettre éditoriale du mois de novembre 2019

Ce mois de novembre fût encore difficile pour tous, de nombreuses provinces ont encore été touchées par des inondations, gardons malgré tout le bonheur de vivre dans notre si beau Pays. Soyez toujours prêt à aider vos proches et voisins dans ces moments difficiles.

Un peu d’humour :

Dès le 1er novembre 2019 nous étions en la ville de Saint Paul en Forêt auprès de nos amis de l’U.F.A.C. afin de participer à deux recueillements au monument aux morts ainsi qu’au carré militaire, avec dépôts de gerbes, minute de silence, finissant par la Marseillaise chantée par tous les présents.

Le 02 novembre 2019 dès 9h du matin, nous étions rassemblés au cimetière ALPHONSE KARR de Saint Raphaël Boulouris pour honorer nos Anciens Combattants morts pour la France, suivi à 11h15 d’une messe en la Basilique Notre-Dame de la Victoire.

La Ville commémore ses défunts

Le 09 novembre 2019 nous participions en la Basique Notre-Dame de la Victoire (Saint Raphael 83) à une messe en mémoire du Général DE GAULLE.

L’Armistice signé le 11 novembre 1918 à 05h15 met provisoirement fin aux combats de la Première Guerre Mondiale (1914-1918), comme chaque année nous étions nombreux rassemblés vers 11h00 ce 11 novembre 2019 devant le monument aux Morts Square du Souvenir à Saint Raphaël. En présence de nombreuses Personnalités Civiles et Militaires pas moins de 21 Porte-drapeaux étaient présents, ainsi qu’un détachement militaire accompagné de nos amis Pompiers, Gendarmes et Policiers Municipaux. Notre président Jean Claude MOREL accompagné de notre Marraine Nationale madame Françoise DUMONT première Vice-présidente du Conseil Départemental (Var 83) et de notre trésorier National monsieur Marc NINO déposèrent une gerbe en mémoire de tous les Anciens Combattants, Déportés et Porte-drapeaux Morts pour la France.

Le 23 Novembre 2019, notre président également Administrateur et Porte-drapeau Européen C.E.A.C.M. INTERNATIONAL, prenait la route pour se rendre sur invitation de la Confédération Européenne des Anciens Combattants et Militaires Belge (président monsieur Guy VERDOODT) au Luxembourg en la ville d’Arlon, afin de participer à la remise officielle du nouveau drapeau C.E.A.C.M., section Luxembourgeoise (Président monsieur Daniel GEIMER-RAMSAY). Trois cérémonies étaient prévues :

  • La première vers 11h comportait :
    • La bénédiction du drapeau en l’Eglise Saint Donat, (sous l’air « Highland Cathédral » joué à la cornemuse et accompagnée d’un tambour).
    • Les prises de parole du Président National, du Président Provincial.
    • « Te Deum » chanté par l’Abbé HANZEN accompagné de la Brabançonne jouée par l’organiste de la ville d’Arlon.
    •  L’Hymne Européen joué à la cornemuse et suivi par le chant des Luxembourgeois.
    • Sortie du drapeau suivi des autres représentations, des autorités et du public au son de la cornemuse.
  • La deuxième vers 12h comportait :
    • Le rassemblement devant l’église puis la descente vers l’Hôtel de ville pour une réception d’honneur à la salle des mariages d’Arlon.
    • La présentation du nouveau drapeau des anciens Combattants et Militaires entouré des drapeaux sections Belge et Française
  • La troisième vers 13h comportait :
    • Un dépôt de gerbe au monument des fusillés au Palais Provincial, place Léopold (Trompette et sonnerie de circonstance, cornemuse sous l’air de « Amazing Grace ».

Appel du Président :

J’invite tous les présidents d’associations d’anciens combattants, anciens militaires, quels qu’ils soient, tous les porte-drapeaux qui servent dignement la France, ceux qui ont servi la France, ceux des Ambassades, des Consulats, tous ceux et celles qui aiment et qui respectent notre Pays, tous ceux qui dans leur cœur sont patriotiques sans faire de religion ni de politique à nous rejoindre pour faire respecter l’honneur, les valeurs, la discipline de notre Patrie. Soyez fier et gardez tête haute car vous êtes l’esprit de notre Nation, de votre Nation. Respects, respects à tous.

Pour votre information :

Veuillez envoyer votre courrier à notre siège social. Joignez le numéro de votre paiement dans votre correspondance. A la réception de votre paiement, nous vous ferons parvenir votre (ou vos) commande(s). Dans le cas d’un virement bancaire, demandez nous un IBAN.

Vous pouvez nous aider en faisant un don de soutien, en retour nous vous fournirons un reçu de don (CERFA) pour déclaration au service des impôts. .

Nous vous invitons toutes et tous à nous rejoindre en adhérent tout simplement à l’U.N.P.D.F. (cliquer sur le lien)

Les membres du bureau ainsi que le conseil d’administration vous souhaitent à toutes et à tous de passer de bonnes fêtes de fin d’année et une bonne année 2020 auprès de vos proches et vous convient à les suivre à nouveau lors de la prochaine lettre éditoriale.

Cérémonies du mois de novembre 2019

Jean-Pierre MOREL, Porte-Drapeau dans l’Eure (27) ! Des ANDELYS !

Un moment inoubliable, pour un membre de l’U.N.P.D.F. et Porte-Drapeau du Souvenir Français, M. Jean-Pierre MOREL (Aucun lien de parenté avec notre Président Nationale), résidant LES ANDELYS (Eure). 

En en se levant, ce matin du 11 novembre 2019, Jean-Pierre, aurait-il imaginé, lui, fils de Poilus (son père aurait 129 ans) qu’il se trouverait face à face quelques heures après avoir bu son café, serrant la main du Président de la République, M. Emmanuel MACRON, chef suprême des armées).

Un signe Patriote pour cet ancien membre de l’Arme du Matériel (l’insigne sur son calot le prouve) !

Jean-Pierre MOREL, fait preuve d’un dévouement de tous les instants, lors de toutes les cérémonies organisées au titre du Devoir de Mémoire et de la Culture du Souvenir.

Le Président a bien reçu le message quand notre Patriote lui a dit « M. Le Président, j’ai largement fait preuve de mon patriotisme en participant en deux ans à plus de 40 manifestations.

Passionné par son engagement, il fait preuve, avec efficacité et enthousiasme, en portant toujours haut, l’emblème de son association liée à l’U.N.P.D.F.

Toujours motivé, toujours volontaire et sachant se rendre disponible, il participe activement à toutes les manifestations locales et nationales.

Naturellement rigoureux et fier de son drapeau, il donne ainsi une belle image aux autorités, aux jeunes et aux anciens, par la grande qualité de son action.

Sa volonté et son comportement sont exemplaires. Il fait honneur lors des activités associatives, animations, qui concourent fortement au rayonnement de sa ville située dans l’Eure (27) Les Andelys.

Cérémonie de remise de médaille Civisme et dévouement ce 11 Novembre 2019 du Major (er) Tino ROSSI Vice-président U.N.P.D.F. pour l’Ile de France et Paris.

La chronique historique « signée Donec » : Sacré Raspail

En 1972 Jean Raspail, explorateur, écrivain de talent, prophète à ces heures et sympathique en diable publie un roman, « le camp des saints » où des hordes hurlantes, puantes, vêtues de haillons et venues d’Extrême-Orient investissent nos belles côtes du Var. Le but est de mettre à mal notre civilisation millénaire.

Lui emboîtant le pas et voyant dans cet ouvrage la préfiguration de ce qui nous attend, quelques beaux esprits en ont fait leur credo et lancé l’idée du « grand remplacement » où notre France à l’image des ghettos des quartiers Nord de Marseille vivrait sous la férule d’imams auto-proclamés appliquant la charia.

Comment imaginer qu’une minorité fanatisée et passablement inculte puisse imposer sa loi contre l’avis de la majorité de la population et des structures de l’Etat ?
Ce phénomène s’était t-il déjà produit dans l’Histoire ?

La réponse est oui.

Les pays de l’Est en 1945 passent sous le joug soviétique et tous les cadres du pays sont destitués et remplacés par des hommes à eux, issus des meilleures universités. C’est d’ailleurs dans cet esprit que les communistes, vers 1935 avaient noyauté l’école polytechnique pour avoir sous la main de futurs cadres.

L’autre exemple c’est Israël. Le peuple juif balloté de pogroms en génocides décide après les terribles souffrances de la dernière guerre de faire de la Palestine son pays. Il s’y installe donc manu militari en 1947. Il balaye les anciennes structures en s’imposant face aux pays arabes voisins particulièrement belliqueux. Ils ne se sont pas montrés particulièrement tendres pour les « natives » qui au demeurant les haïssaient. Ce fut véritablement un « grand remplacement ».

Dans ces deux cas, ce ne sont pas des misérables qui ont investi le pays mais des cadres jeunes, dynamiques et très qualifiés. Imaginer que de pauvres hères pourraient parvenir au même résultat, est sans doute pousser le bouchon un peu loin.

En tout cas le livre de Raspail comme Barbe-Bleue ou le petit Poucet nous fait revivre adultes nos terreurs d’enfant…et c’est déjà très bien.