Déontologie du Porte-drapeau

Protocoles et chronologies de cérémonies :

Règles générales et commandements :

Le Comité de la Flamme

Le comité de la Flamme sous L’ARC DE TRIOMPHE a été créé en 1923 par ses premiers secrétaires :

  • Jacques PERICARD, celui qui prononça le fameux « Debout les Morts ! »
  • Commandant Maurice BRUNET

Les fondateurs ont demandé au Général d’Armée GOURAUD d’en assurer la présidence en 1927, il en fut le premier Président.

Le comité de « LA FLAMME SOUS L’ARC DE TRIOMPHE » est une Association de caractère privé et reconnue d’utilité publique.

Il a pour but d’assurer quotidiennement, à 18h30, le ravivage de la FLAMME qui brûle à la tête de la Tombe du Soldat Inconnu, à la mémoire des combattants tombés au Champ d’Honneur.

Chaque jour, un des 41 membres du Comité dirige la cérémonie.

Tout au long de l’année :

Chaque Association d’Anciens combattants peut à tout moment demander à raviver la Flamme, il faut en faire la demande au Comité de la Flamme, à l’adresse suivante :

Monsieur le Président,
Comité de la Flamme – BAL n°9
Hôtel National des Invalides
129, rue de Grenelle
75007 Paris       
Courriel : secretariat@laflammesouslarcdetriomphe.org
Téléphone : 01 40 55 93 78 
Fax : 01 40 55 02 05

Au Cimetière

Si, il y a un cortège pour se rendre au cimetière, les porte-drapeaux se placent devant le cortège, en tête drapeau au sautoir, suivis par les délégations et le porte coussin qui comprend les décorations du défunt.

A l’entrée du cimetière, les porte-drapeaux se placent devant le corbillard en cortège sur deux ou trois rangs, drapeau au sautoir.

Arrivé devant le caveau ou la tombe, les porte-drapeaux se placent de part et d’autre, drapeau au sautoir.

Le maître de cérémonie peut annoncer : A la mémoire de Monsieur…, Médaillé militaire, chevalier de l’ordre du mérite, ancien combattant…, je vous demande un instant de recueillement, (environ 20 secondes).

Les porte-drapeaux saluent, inclinent leur drapeau pendant la mise en terre.

Le maître de cérémonie ordonne la dislocation des porte-drapeaux afin de laisser la famille dans l’intimité.

Dans un Edifice Religieux

Les porte-drapeaux prennent place (sans oublier de sortir la hampe du sautoir et d’incliner leur drapeau devant l’autel) à l’endroit qu’il leur a été indiqué par l’officiant ou le maître de cérémonie.

Ils seront suivit des délégations, du cercueil et de la famille.

Les drapeaux sont maintenus au sautoir ce n’est que lorsque l’officiant invite à s’assoir que les porte-drapeaux mettent les drapeaux au pied et s’assoient à leur tour.

Avant le moment de l’élévation les porte-drapeaux se lèvent et inclinent leurs drapeaux pendant que l’officiant élève le pain et le vin. (Attendre que le prêtre ce relève pour remonter les drapeaux)

La cérémonie terminée, les porte-drapeaux (sans oublier de sortir la hampe du sautoir et d’incliner leur drapeau devant le cercueil) sortent pour former une haie d’honneur devant la porte de l’édifice religieux les drapeaux au sautoir.

Ils saluent en inclinant le drapeau au passage du cercueil jusqu’à sa mise en place dans le corbillard, ou bien attendre que le cercueil soit déposé non rentré et faite la minute de silence, Aux Morts !

Avant de refermer le corbillard s’il y a un clairon il joue (aux morts) les drapeaux sortis du sautoir, s’inclinent pendant le temps de la musique + 20 Secondes et non pas 60 secondes après la musique.

 La cérémonie à l’office religieux prend fin, le maître de cérémonie remercie les porte-drapeaux.

Droits au Drapeau Tricolore Lors Des Obsèques

Par les circulaires n° 338 du 17 septembre 1965, n° 423 du 10 octobre 1957, et n° 77530 du 03 août 1977 du ministre de l’intérieur, le privilège de recouvrir un cercueil d’un drap tricolore a été accordé et réservé aux militaires détenteurs de la carte du combattant ou de la carte du combattant volontaire de la résistance.

Un accord a été donné par le ministre de l’intérieur pour l’extension de ce privilège aux titulaires du titre de la reconnaissance de la nation par circulaire n° 92-00095C du 25 mars 1992, adressée aux préfets.

Par ailleurs, il a été décidé de conférer le même honneur aux anciens réfractaires du service obligatoire (STO).

Nous vous rappelons que lors des obsèques d’un ancien combattant et si la famille en exprime le désir, un drap tricolore sera placé sur le cercueil sans aucun frais supplémentaire en lieu et place du drap noir.

Dans le cas ou une association d’anciens combattants interviendrait pour l’organisation des obsèques, elle devra se mettre en rapport avec les proches du défunt pour les informer de la possibilité de cette fourniture, laquelle ne peut être effectuée qu’avec leur assentiment.

Ce drap est fourni par des associations, la mairie ou les pompes funèbres.

Une garde d’honneur, de deux ou quatre porte-drapeaux, peut être placée de part et d’autre du cercueil, celle-ci reste au garde à vous la hampe du drapeau au pied pendant l’office, sauf lors des élévations.

Ne pas oublier d’incliner son drapeau devant le cercueil avant de se mettre en place et de même avant de sortir.

Ne pas omettre: la cravate noir avec la cravate bleu, blanc, rouge, sur le haut de la hampe du drapeau.