Mise en place des porte-drapeaux, commandements

Lors des défilés officiels les porte-drapeaux sont mis en rang par deux, trois ou quatre suivant le nombre et les possibilités locales (largeur de rue, etc.…) il y a lieu de respecter une hiérarchie de ceux-ci par rapport à l’emblème porté et non pas la valeur de tout un chacun, à savoir les ordres nationaux, les médaillés militaire, les croix de guerres, les amicales régimentaires et les autres associations (souvenirs français, U.N.C, croix rouge, F.N.A.C.A etc.), il est à noter qu’il n’existe pas de préséance entre drapeaux des associations A.C.V.G. sauf si l’autorité administrative organisatrice de la cérémonie l’établit. Dans ce cas seul cette autorité peut la faire respecter. Les porte-drapeaux se placent en principe derrière la musique sauf si les troupes participent à la cérémonie auxquels cas ils suivent les militaires.

De préférences mettre en tête, derrière les porte-drapeaux nationaux, les porte-drapeaux en tenue d’officier ou sous officier militaire.

Ordre de mouvement :

A mon commandement ! Pour les drapeaux ! Garde à vous ! En avant ! Marche !

Partir du pied gauche, avancé tous au pas, se fier au chef de file en général la première tête de file à gauche.

Pour l’arrêt :

Arrivé à l’endroit de la cérémonie (exemple monument au mort).

Porte-drapeaux halte !

Ou bien – Pour l’ensemble halte !

Ou bien – Peloton (ou compagnie) halte !

Se placer de part et d’autre du monument en « V » ou en « L » ou bien « en ligne » (tout dépend de la configuration des lieux) face aux autorités en marchant au pas et en ordre.

(Ne jamais se positionner derrière le monument)

– Pour les drapeaux repos !

A l’arrivée des officiels :

Tels : chefs d’état, ministres, ambassadeurs, sénateurs, amiraux, généraux, préfets, commissaires, députés, maires

  • Pour l’ensemble ! Garde à vous !
  • Début de cérémonie ! levé des couleurs ! (s’il y a lieu)

Auparavant, on aura pris soin de placer au pied du mât deux personnes la première pour tenir et l’autre pour frapper le pavillon dans le bon sens, sur la drisse, et vérifier que celle-ci coulisse bien dans la poulie et attacher puis tirer sur la drisse.

Ne jamais laisser traîner le pavillon à terre. (Faire un essai avant la cérémonie avec la musique, ou le clairon).

Ordre : Attention pour les couleurs !…

Trois coups de langue au clairon

(Attendre une minute)

            Envoyez !…

Tenant fermement leur hampe de la main droite les porte-drapeaux relève le coude à l’horizontale.

La musique joue au drapeau.

Lire la suite

Cérémonies Patriotiques

Un chef de protocole en tenue irréprochable doit préalablement être désigné, il doit posséder une connaissance absolue des règles de cérémonies et ordres militaires, il peut s’agir d’un officier, d’un sous-officier, d’un porte-drapeau national, confédéral, fédéral, d’un président d’association d’anciens combattants, s’ils sont présents ou bien par défaut, un porte drapeau désigné pour la coordination (et un seul) donne les ordres.

Le commandement de la personne choisi est prépondérant sur tout autre personne et doit le rester jusqu’à la fin des cérémonies ; Ceci a pour but de faciliter la compréhension des ordres et la bonne entente entre tous les participants.

Si il y a un détachement militaire en armes, celui-ci devra être mis en place avant l’arrivée des porte-drapeaux, il ne doit pas se trouver à l’emplacement des porte-drapeaux ni devant, l’officier après s’être entendu avec le chef du protocole, commande uniquement son détachement, on évite ainsi de faire faire l’ascenseur aux porte-drapeaux.

Les porte-drapeaux respecteront uniquement l’ordre général du premier (garde à vous !) annoncer par l’officier.

Si il y a une musique, placez les musiciens de manière à ne pas masquer les porte-drapeaux ni le détachement militaire.

Si il y a une sonorisation, pensez à l’installer avant la cérémonie et à la placer judicieusement, qu’elle soit discrète, faire la balance pour que le son soit agréable et bien audible pour tous, servez vous de préférence d’un micro HF avec son pied, disposez les enceintes loin du micro ceci afin d’évité le larsen, il existe dans le commerce des CD avec les ordres militaire ainsi que les musiques officielles des cérémonies.

Si vous désirez une musique, ne pas hésiter a demandé par écrit à la caserne des pompiers ou bien à la musique de la police, de la ville etc.…

Des porteurs de fleurs et coussins présentables doivent être désignés d’avance, si il n’y a ni musique ni soldat, ils doivent être placé en tête du défilé, au cas contraire ils seront mis en place derrière les porte- drapeaux et devant les officiels.

Bien des fois il faut prévoir s’il n’y a pas de défilé de faire livré les fleurs directement au monument.

Il convient également, dans la mesure du possible, d’associer les enfants des écoles et collèges à ces manifestations du souvenir en leur expliquant les raisons de tels événements et en essayant de leur donner une part active.

On peut également insérer une séquence de remise de décorations officielles, avec « ouverture et fermeture de ban », après que la Marseillaise ait été jouée pour clôturer la minute de silence. Ordres ouvrez le ban !

Fermez le ban !

Attention ! Ne jamais remettre de décorations d’associations, celles-ci doivent être remises en privé par exemple lors d’un banquet.

Ne jamais remettre de médaille à une personne en simple chemisette, l’avertir avant qu’elle ne se présente afin qu’elle soit en tenue correcte. (Veste et cravate obligatoires).

Pour une remise de décoration officielle, le récipiendaire se présente sans décoration et sans pin’s.

Préséances de cérémonie

  • Lorsque le Porte-drapeau National, Confédéral ou fédéral est présent, il a préséance.
  • La préséance s’applique uniquement si l’association organisatrice de la cérémonie est par exemple : F.N.A.M – C.E.A.C.M – F.A.M.M.A.C – U.N.C – U.N.P – C.A.T.M – F.N.A.C.A – F.N.C.V, etc.
  • Le Porte-drapeau a préséance sur tout autre Porte-drapeau d’Association d’Anciens Combattants de villes, de villages, départementaux.
  • Le Porte-drapeau ou le chef de protocole désigné, doit :
    • Mettre en place les Porte-drapeaux par ordre de la valeur de chaque drapeau et non pas par la valeur de tout à chacun : C’est le drapeau qui prime.
    • Mettre en tête, avec les ordres nationaux, le Porte-drapeau de la ville recevant.
  • Suivant l’importance de la cérémonie, s’ils sont présents, les Porte-drapeaux internationaux (voir Ambassades et Consulats, respect du protocole International) défilent en tête avec le drapeau Français (Légion d’Honneur si présent, ou bien médaillés militaires, etc.) et bien sur celui de la ville recevant.
  • S’il n’y a pas de Porte-drapeau national ce sera en premier celui départemental ou de la ville ou bien du village suivi des Porte-drapeaux des ordres nationaux, etc.
  • Si une garde avec Porte-étendard est présente avec son détachement militaire en arme ceux-ci défilent en tête.
  • Dans les rangs, bien des fois, les derniers sont mieux placés que les premiers, évitez de vous chamailler!
  • Soyez toujours respectueux envers nos amis Porte-drapeaux handicapés, certains sont en fauteuils roulant d’autres ont des prothèses, nous nous devons de les aider.

Honneurs Militaires et Drapeaux d’Associations

Une note du Ministère de la Défense du 06 juin 1994 rappelle les dispositions relatives aux conditions dans lesquelles les honneurs militaires peuvent être rendus aux drapeaux des associations des anciens combattants victimes de guerre (A.C.V.G.).

 Il est précisé que les drapeaux des associations A.C.V.G. dont l’attribution, la contexture et les inscriptions qui y figurent relèvent de la seule initiative des Associations, ne peuvent être considérés comme le symbole de la Patrie au même titre que les drapeaux et étendards remis aux unités des armées soit au nom de la France par le Président de la République, soit au nom du Président de la République par une autorité militaire qu’il a déléguée.

 Il est ajouté ensuite que (les drapeaux des associations A.C.V.G. bénéficient d’un régime particulier) par rapport aux fanions d’autres groupements.

 Ainsi, ils peuvent recevoir les honneurs militaires dès lors qu’ils sont groupés (salut des isolés, garde à vous des troupes en stationnement, pas cadencé des troupes en mouvement).

Port des décorations

Seuls les insignes des décorations obtenues et décernées sur le front des troupes sont donnés. Les insignes des décorations décernées en temps de paix doivent être achetés par les récipiendaires.

Le BOC/PP N° 55-56 (1990), défini dans la fiche n° 557.0.124., les modalités de port des décorations :

  • Les insignes ou barrettes de décorations se portent dans l’ordre prescrit au Bulletin officiel, édition méthodique, volume 307 (voir « Ordre de port des principales décorations françaises portées par un militaire »).
  • En tenues de réception 11, 11 bis et 12 des insignes de décorations de format réduit se portent sur le revers gauche du spencer.
  • Les barrettes de décorations se portent, sur un drap de fond noir, par rangée de quatre au maximum.
  • Sur l’uniforme, dans toutes les tenues, le port de rubans ou de rosettes à la boutonnière est interdit.

Le BOA défini dans l’arrêté n° 66 du 13 mai 1975, relatif aux tenues et uniformes dans la Marine nationale :

 Article 152

Insignes complets de décorations

Les insignes complets de décorations (« décorations pendantes ») sont portés avec les tenues de cérémonie.

Insignes de poitrine

La partie supérieure de la première rangée de ruban se place d’une manière générale à la hauteur du sein gauche ou, avec les vêtements qui comportent une poche de poitrine, à 5 centimètres au-dessus du bord supérieur de cette poche. Les rubans sont disposés côte à côte ou « imbriqués ». Le nombre de rangées de décorations ne peut dépasser trois.

Insignes dits « en sautoir »

Les insignes de Commandeur et ceux de grades ou classes équivalents portés suspendus à un ruban passé autour du cou sont par tradition dénommés « cravates de Commandeur ». Le ruban de ces insignes est passé, suivant la tenue prescrite : soit sur la cravate régate noir ; soit sous le nœud papillon. Lorsque plusieurs croix de Commandeur, d’un Ordre autre que celui de la Légion d’honneur, doivent être portées en même temps, deux croix peuvent être suspendues autour du cou sur un même ruban. La croix de Commandeur de la Légion d’honneur est toujours portée seule.

Insignes dits « avec plaques »

Ce sont les insignes de Grand Officier, Commandeur avec plaque et autres dignités de grades ou classes équivalents. La plaque se porte du côté déterminé par le statut de l’Ordre. Pour certains Ordres, l’insigne de poitrine ou l’insigne en sautoir peut être porté en même temps.

Insignes dits « en écharpe »

Ce sont les insignes de Grand-croix et autres dignités ou classes équivalentes. Un large ruban barre la poitrine, passe sur l’épaule droite et se ferme à la hanche opposée avec l’insigne suspendu contre la hanche, plaqué sur le côté gauche.

Article 153

Insignes miniatures

Les insignes miniatures portés en tenue de soirée reproduisent en modèle réduits les croix et médailles des insignes de poitrine. Ils sont suspendus à des rubans réduits dans la même proportion et montés sur une barrette rigide apparente en métal doré. Cette barrette est fixée horizontalement à 2,5 cm au-dessous de la boutonnière du revers du spencer. Les décorations en sautoir et les plaques sont portées telles quelles sur les tenues de soirée.

 Article 154

Barrettes de décoration

  • Quand la tenue ne comporte pas les insignes complets ou miniatures, ceux-ci sont remplacés par des barrettes de décorations, portées sur le côté gauche de la poitrine au même emplacement que celui défini pour les insignes complets. Avec les tenues ne comportant normalement que les barrettes, le port des plaques est toléré.
  • Ces barrettes ont la forme de rectangles allongés d’une longueur égale à la largeur des rubans de l’insigne complet et d’une hauteur de 10 mm. (…)
  • Les barrettes sont soit cousues sans solution de continuité directement sur le vêtement, ou sur une plaque en drap elle-même fixée au vêtement par des crochets ; soit enfilées à se toucher sur des supports rigides plats épinglés sur le vêtement. Le nombre de barrettes par rangée ne peut dépasser quatre. L’intervalle entre deux rangées horizontales de barrettes est de 5 mm au maximum.

La Tenue Vestimentaire Du Porte-Drapeau

Le porte-drapeau qui est le digne représentant de sa confédération, fédération, ou de son association et à qui a été dévolu le très grand honneur de porter l’emblème de cette dernière, doit être dans une tenue vestimentaire irréprochable, tout manquement ne saurait être admis lors de cérémonie ! A savoir :

  • En pantalon gris et blazer bleu marine, pour les dames, jupe ou pantalon couleurs gris ou bleu marine (ou bien vert, ancien de la légion par exemple), en costume sombre ou exceptionnellement en tenue militaire réglementaire actuelle (avec l’accord du D.M.D, délégué militaire départemental, pas de pioupiou 14/18, ou bandes molletières 39/45).
  • Il doit porter la cravate noire (ou celle de son association).
  • Il doit être couvert (coiffure régimentaire en relation avec son drapeau ou calot ou béret basque noir, évitez les Pin’s! Mettez que l’insigne de votre régiment!
  • Il doit avoir une coupe de cheveux correcte.
  • Il doit mettre des gants blancs en respect de l’emblème porté.
  • Il ne doit en aucun cas être chaussé de tennis ou de basket mais il doit porter des chaussures de ville noires, chaussettes noires.
  • En règle générale il ne doit jamais se présenter en chemisette. Sauf forte chaleur en été, (trop de nos porte-drapeaux tombent en syncope) surtout pas question de porter une cravate, une chemisette (fermez bien tous les boutons) avec épaulettes et poches devant, évitez de porter des médailles associatives à droite, vous ne voudriez pas ressembler à un arbre de noël, surtout accrochez correctement vos médailles (n’oubliez pas de mettre votre brevet à droite exemple celui des Parachutistes), par contre le port des gants blancs restent obligatoire.
  • Les décorations officielles pendantes de grand modèle sont portées à gauche. Les décorations d’associations idem mais à droite, portez les qu’entre vous lors de votre assemblée générale ou banquet. (sur un costume militaire, pas de décoration d’associations ni de Pin’s)
  • Pas de fourragère sur un costume civil.
  • Le baudrier doit être de couleur noir.
  • Le baudrier se porte sur l’épaule droite afin de ne pas masquer les décorations.
  • Le baudrier blanc est réservé uniquement aux porte-étendards des hommes de troupes (militaires).
  • L’insigne officiel de porte-drapeau se porte à droite (car assimilé à un certificat), un bon truc, le fixer sur le baudrier.
  • La hampe du drapeau se tient en règle générale de la main droite, il n’est pas interdit de changer de main (si fort vent tenir la hampe des deux mains, il n’est pas interdit de tenir la pointe basse de la toile, voir à y fixer une dragonne doré).
  • S.V.P, de grasse boutonnez vos vestes !

Hymne pour la marine nationale

Parolier : LV Beauval

Mise en musique : CMHC Descamps

Marin rejoins ton équipage
Tu es paré pour la mission
Bientôt commence l’appareillage
Du patrouilleur au porte-avions
Marin au cours de ton voyage
Tu hisses notre pavillon
Au loin très haut tu portes l’image
de la France aux autres nations
Honneur, valeur et discipline
mis au service de la patrie
C’est la devise de la Marine
qui s’est inscrite dans ta vie
C’est la devise de la Marine
qui s’est inscrite dans ta vie