Lettre éditoriale des mois d’août et septembre 2021

Enfin du beau temps, temps des vacances de réflexions et de repos pour beaucoup d’entre nous.

Cela ne nous a pas empêché de participer à certaines manifestations sympathiques dans nos villes et villages ainsi qu’aux cérémonies divers.

Prenons à nouveau le temps d’avoir une pensée pour nos familles, anciens, soldats en missions, gendarmes, policiers, pompiers, médecins et soignants.

Nous remercions chaque visiteur du site, dont ceux hors de métropole s’arrêtant un instant pour nous lire, nous gardons des souvenirs inoubliables de nos séjours chez nos amis des DOM-TOM que nous saluons par ailleurs, nous nous remémorons avec plaisir de leur accueil et leur gentillesse.

Un peu d’humour :

Le 11 août comme chaque année notre président était en séjour au village de Lubersac en Corrèze (19) afin de participer à un hommage rendu aux Combattants morts en Indochine.

A l’occasion du 67e anniversaire de la fin de la guerre en Indochine (le 11 août 1954) un dépôt de gerbe a eu lieu au monument aux morts afin de rendre hommage à tous les combattants décédés lors de ce conflit.

La cérémonie s’est déroulée en présence de monsieur Philippe GONZALES, Maire de la commune, de ses conseillers, du colonel DOUSSEAUD de la Dordogne et ses drapeaux, du président national de l’U.N.P.D.F., de son clairon le Major Jean Pierre BOBLET (vice-président) et son porte-drapeau de Brive, des présidents de la F.N.A.C.A. de Beyssac et Lubersac, du président des prisonniers C.A.T.M. et de tous les Porte-drapeaux locaux (Seul trois de ces anciens demeurent à Lubersac).

Comme précisé sur notre éditorial des mois de juin et juillet, le 24 août notre président, accompagné de notre Porte-drapeau national Hugues AILLAUD (également Porte-drapeau de la C.E.A.C.M.I)., était à Bruxelles en Belgique afin de participer à l’Assemblée Générale Extraordinaire de la Confédération Européenne des Anciens Combattants et Militaires Internationale.

A cette occasion ont été élu au poste de

  • Président : Monsieur Jean Claude MOREL
  • Vice-président : Monsieur le 1er commissaire de police Guy VERDDOODT
  • Secrétaire : Madame Nadine CLARISSE

A 15 h Il fut procédé à deux dépôts de gerbes au monument au mort du Soldat Inconnu belge par monsieur le président Guy VERDOODT assisté de madame Nadine CLARISSE et par notre président,

suivi d’un recueillement au monument du Soldat Inconnu français.

Nous tenons à remercier nos porte-drapeaux respectifs pour leur tenues exemplaires pendant cette journée.

Nous remercions également chaleureusement nos amis belges pour leur accueil, ils nous ont fait découvrir une partie de Bruxelles et nous ont invités en soirée à diner au restaurant de l’Atonium duquel nous avons pu nous émerveiller d’une vue imprenable sur la ville à 360°

Cliquer sur l’image pour visiter le site visit.brussels

Le 25 septembre dans nos communes se déroulaient les cérémonies en mémoire des Harkis, nous avons pu constater qu’à cette occasion un nombre important de Porte-drapeaux se sont rendus disponibles, c’est avec gratitude que nous leurs adressons nos félicitations ainsi que notre reconnaissance, rien n’est plus encourageant, merci à tous, merci pour nos Harkis.

Cliquer sur l’image pour retrouver un article paru sur France Bleu à ce sujet

Le 22 septembre 2021, notre association prend en compte respectueusement le message ci-dessous concernant l’empaquetage de l’Arc de Triomphe.

« Chers camarades,

Plusieurs se sont interrogés sur l’opportunité de l’empaquetage de l’Arc de Triomphe par Christo. Etant également « Président du
Comité de La Flamme sous l’Arc de Triomphe – Flamme de la Nation », je me permets de vous faire parvenir les éléments de langage que
j’ai diffusés auprès des Commissaires à La Flamme, qui, chaque soir, assurent bénévolement la cérémonie du Ravivage de La Flamme.
Et je les ai complétés par un commentaire plus personnel.

Eléments de langage pour les Commissaires à La Flamme.

  1. Tout d’abord, il faut savoir, que si nous sommes les gardiens de la « Tombe », l’Arc de Triomphe ne nous appartient pas et a été bâti bien avant l’inhumation du Soldat Inconnu ;
  2. Pour m’être entretenu, voici un peu plus de 2 ans avec Christo lui-même, il avait parfaitement intégré la dimension sacrée de la Tombe, en souvenir de tous ceux qui se sont battus et qui sont morts pour la France, afin que nous vivions toujours en liberté et en paix, d’autant plus que lui-même, venant de Bulgarie, était bien
    conscient du prix de la Liberté…
  3. Ce grand respect qu’il avait pour La Flamme, il a su le transmettre, avant sa mort en mai 2020, à toutes ses équipes, ce qui fait que durant toute la durée des travaux, les deux « lignes rouges » que j’avais fixées, à savoir, le respect de la Tombe et l’arrêt des travaux durant le Ravivage quotidien de La Flamme, ont
    été strictement respectés, et même plus que cela, puisque les équipes chargées de l’installation ont participé à plusieurs reprises à des cérémonies ;
  4. Le 16 septembre, lors de la présentation du projet à la presse, je me suis fait l’interprète de certains d’entre vous, en disant clairement que, d’une manière générale, le monde combattant n’était pas particulièrement féru d’art contemporain, mais qu’il fallait savoir composer et partager, d’autant que l’empaquetage représente en lui-même une belle performance et qu’il ne durera que 16 jours.

Je me permets d’y apporter les commentaires suivants :

  • comme son nom l’indique, nous veillons sur « La Flamme de la Nation », mais nous n’en sommes pas propriétaires ; je peux même ajouter que depuis quelques années, le nombre d’enfants, collégiens et lycéens réunis, dépasse nettement celui des anciens combattants ;
  • avant de juger et de critiquer, j’invite ceux qui le peuvent à venir voir de près : d’abord, il n’y a jamais eu autant de monde aux cérémonies du ravivage de 18h30… Peut-on parler d’une redécouverte ? Nous verrons plus tard ! Ensuite, comme plusieurs me l’ont fait remarquer, et qui comme moi, ne sont pas particulièrement férus d’art contemporains, ils sont devenus moins critiques à la vue de l’ampleur et de la qualité de la réalisation ;
  • enfin, devant le nombre de camarades qui nous ont fait part de leur « surprise », voire plus, devant l’empaquetage, je pense que nous allons avoir un afflux de volontaires pour devenir « Commissaires à La Flamme » et j’ose espérer que je vais pouvoir trouver un remplaçant….

Toujours fidèlement. »

GAR (2s) Bruno, DARY
Président de La Flamme

Appel du Président de l’U.N.P.D.F. :

J’invite tous les présidents d’associations d’anciens combattants, anciens militaires, quels qu’ils soient, tous les porte-drapeaux qui servent dignement la France, ceux qui ont servi la France, ceux des Ambassades, des Consulats, tous ceux et celles qui aiment et qui respectent notre Pays, tous ceux qui dans leur cœur sont patriotiques sans faire de religion ni de politique à nous rejoindre pour faire respecter l’honneur, les valeurs, la discipline de notre Patrie. Soyez fier et gardez tête haute car vous êtes l’esprit de notre Nation, de votre Nation. Respects, respects à tous.

Nous soutenir :

Vous pouvez nous aider en faisant un don de soutien, en retour nous vous fournirons un reçu de don (CERFA) pour déclaration au service des impôts.

Veuillez envoyer votre courrier à notre siège social. A la réception de votre paiement, nous vous ferons parvenir votre (ou vos) commande(s). Dans le cas d’un virement bancaire, demandez nous un IBAN.

Nous vous invitons toutes et tous à nous rejoindre en adhérent tout simplement à l’U.N.P.D.F. (cliquer sur le lien)

Les membres du bureau et du Conseil d’Administration vous adressent leurs fraternelles salutations et vous souhaitent une bonne saison d’automne. Nous vous convions à nous suivre à nouveau lors de la prochaine lettre éditoriale, en attendant continuez de prendre soin de vous.

La chronique historique « signée Donec » : Tarente 1940 les les rosbeefs s’en donnent à coeur jeu

L’Angleterre est un étrange pays où ont été conçues les machines volantes les plus laides qu’il soit. Tout le monde se souvient du Fairey « Gannet », de L’incroyable Avro « Shackelton » et de leurs hélices contrarotatives. Je ne vous parle pas du « Swordfish » sorte de tortue volante, monture de demi-dieux qui allèrent en 1940 chatouiller les moustaches teutonnes mais pas que.
Le 11 novembre 1940 à partir du porte-avions «  Illoustrious » les Britanniques allaient imposer leurs vues aux Italiens dans le contrôle de la suprématie en Méditerranée.

La base de Tarente, située sous le pied de la botte italienne était particulièrement bien équipée pour la construction et l’entretien des bâtiments de guerre. Malheureusement la protection anti-aérienne ou anti-torpilles était particulièrement négligée pour des raisons essentiellement budgétaires. Nous noterons également l’absence de radar et de projecteurs à faible portée.
En août 1940 de nouvelles unités étaient venues se joindre à la flotte, les cuirassés « Vittorio Veneto » et « Littorio », magnifiques bâtiments de 41 000 tonnes qui filaient 30 nœuds. Ils étaient équipés de 9 canons de 381 mm et de 12 canons de 152 mm sans parler des pièces de défense aérienne nombreuse et bien servie. On trouverait là à qui parler.

En octobre 1940 les Italiens envahissent l’Epire et semblent vouloir contrôler la mer Egée où transitent de nombreux convois anglais. La Grande-Bretagne allait donc montrer de quel bois elle se chauffait. Le commandant en chef de la « Mediterranean Fleet » l’amiral CUNNINGHAM décide d’un raid surprise vers le port de Tarente ce sera l’opération « Judgement ». Son armada appareille d’Alexandrie le 6 novembre composée de cuirassés, de croiseurs, de quinze destroyers mais surtout d’un porte -avions équipé de ses célèbres « Swordfish ».

De leur coté les Italiens inquiets du remue-ménage causé par la flotte anglaise qu’ils surveillaient du coin de l’œil avait fait rentrer tous les bâtiments en rade de Tarente. Comme a dit l’amiral Cunningham : « Tous les oiseaux étaient dans le nid ».

Le 11 novembre, à 20:30 les avions décollent de « l’Illustrious » et sont sur zone à 23:20. Ils ouvrent le bal.

« Evoluant tranquillement à 5 000 pieds dans le grondement des canons des six cuirassés, des bordées des croiseurs et destroyers qui avaient relégué au second plan les défenses du port qui n’étaient plus que la frange extérieure d’un déluge de feu projeté au-dessus des flots par un peuple de défenseurs furieux et enragés contre des cibles qu’ils n’apercevaient que pendant quelques secondes. Dans cet enfer cinq, puis six « Swordfish » ont exécuté leur danse de mort et de destruction avec leur torpilles, entrant dans le port à quelques pieds au- dessus de l’eau ; Si bas que l’un d’eux a même touché l’eau de ses roues. Neuf autres biplans ont plongé et largué 48 bombes de 250 livres (113.4 kg) obligeant les servants de la DCA à disperser leurs tir sous des angles différents […] il semble incroyable que seul deux des lents biplans aient été abattu. En fait les pilotes volaient si bas que les Italiens ne pouvaient pas tirer sur eux sans risquer de toucher leurs propres navires ou la ville proche du port. Les avions volants plus haut ne risquaient pas grand-chose non plus car les fusées éclairant sous leur parachutes éblouissaient les tireurs tout en attirant leur visée derrière les avions largueurs»

Bref cette attaque fit cinquante neuf victimes mais paralysa la « Régia Marina » pour le reste de la guerre. Elle était désormais incapable d’escorter les convois vers la Libye. La moitié de leur force navale italienne était hors service.

Désormais la preuve était faite de l’efficacité des porte-avions et cette leçon ne sera pas oubliée par les Japonais à Pearl Harbour.

Lettre éditoriale des mois de juin et juillet 2021

Les mois se suivent et se ressemblent implacablement, même si nombre d’entre nous à présent avons été vaccinés à deux reprises, les débats, par ailleurs, se poursuivent et tournent autour d’une troisième dose probable à administrer aux plus vulnérables et aux plus âgés.

Le constat des restrictions opérées de-ci de-là, nous l’avons perçu en voyant le peu de monde se réunissant lors des cérémonies aux monuments aux morts.

Dernière minute :

Le 24 Août 2021 en la ville de Bruxelles, notre président Jean Claude Morel président par intérim de la Confédération Européenne des Anciens Combattants et Militaires Internationale a été élu président lors de l’Assemblée Générale Extraordinaire. Nous rappelons qu’il est aussi président de l’Association Européenne des Anciens Combattants Français.

Nous vous informons que dans vos associations, vos présidents sont vos représentants direct, ceux-ci sont à votre disposition, surtout auprès de l’O.N.A.C. V.G, par respect nous n’avons pas, nous Union Nationale à nous initier dans votre fonctionnement et règlement intérieur.

A nouveau comme à chaque éditorial prenons un instant de recueillement envers nos familles et amis disparus, nos soldats morts en mission. Ayons une pensée pour nos malades et leurs soignants, encourageons et remercions nos gendarmes, policiers, pompiers, personnels des urgences et tous ces méritants préservant nos vies.

OFFUSQUATION

Nous sommes de bons français, respectant et aimant la culture et les arts, par contre nous ne supportons pas l’emmaillotement de notre Arc de Triomphe symbole du devoir de mémoire et de nos morts au service de la France.

N’oublions pas que chaque soir nos camarades Porte-drapeaux, le Général Bruno Dary et son comité de la Flamme, des présidents d’associations et d’anciens soldats de toutes armes, participent au ravivage de la Flamme. Notre président Jean Claude Morel ayant 50 années de Porte-drapeau cette année 2021 ayant officié pendant 33 ans 3 fois par semaine au ravivage de la Flamme avec ses drapeaux Nationnaux, vous présente ses excuses et ce trouve bien dépourvu face à cette mascarade.

Un peu d’humour :

Eteindre notre soif devient difficile tant les estaminets manquent de place sur les trottoirs et terrasses, si vous en trouvez, profitez bien de votre chance, une astuce : Faites un trou au milieu de votre masque et glissez-y une paille, avec un chapeau et des lunettes de soleil c’est parfait !

Ce mois de Juin nous avons tous plus ou moins participé aux cérémonies du débarquement de Juin 1944.

Le 2 Juillet, notre Président Jean Claude MOREL était présent sur invitation de monsieur RAMILLON-DEFFARGES Président National de la Fédération Nationale des Réservistes Opérationnels et Citoyens de la Gendarmerie Nationale, au camp militaire de BEYNES (78), centre de formation A.N.O.R.G.E.N.D, à l’occasion de la fin de stage des « Cadets de la gendarmerie d’Ile-de-France, il était accompagné de messieurs Raymond Rossi mandaté U.N.P.D.F pour Paris et L’Île de France, de monsieur Joli BALZAC délégué du département (78), de monsieur Jacques S, Porte-drapeau de la F.N.D.I.R.P de Paris, afin de saluer l’engagement des Cadets et d’assister à une cérémonie militaire présidée par le Général de corps d’armée Éric-Pierre MOLOWA, commandant la région de gendarmerie d’Ile-de-France et la gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité de Paris, en présence de hautes autorités civiles et militaires.

A cette occasion après la levée des couleurs notre président ayant reçu l’accord du président National monsieur RAMILLON-DEFFARGES, a remis le drapeau National U.N.P.D.F. pour Paris et l’Île de France (Nouvellement conçu spécifiquement pour la région) au délégué du Major (er) Raymond ROSSI, le CCH (er) Joli BALZAC.

Notre récipiendaire Joli BALZAC (Béret bleu) titulaire de la carte du combattant ayant servi dans les territoires extérieurs à reçu la Croix de L’Europe par notre Président également président de l’Association Européenne des Anciens Combattants Français (EX Confédération Européenne des Anciens Combattants France), président par intérim de la Confédération Européenne des Anciens Combattants et Militaires Internationale.

Nous exprimons notre sincère sympathie auprès de monsieur le Président RAMILLON-DEFFARGES qui avec honneur et respect lui a remis ses deux diplômes.

Notre camarade, qui a risqué sa vie au Liban et en Ex-Yougoslavie, à été décoré le 1er Juin 2021 à Genève (Suisse) de la médaille ONU du prix Nobel de la Paix, en 2020 il a également reçu la médaille de l’OTAN (avec son diplôme).

Nous sommes honorés de compter dans notre association U.N.P.D.F. un homme de valeur et de respectabilité envers la France, fier d’être Porte-drapeau pour la région Paris Île-de-France.

Annonce du Major (er) Rossi mandaté par le Président pour la région Paris-Île de France :

En ce jour du 12 juillet 2021, Mr Benoit BOUHEBEN-DEMAY, Mme Nadia EL LETAIEF, le CCH (er) BALZAC et moi-même, nous sommes entretenus, il en est ressorti les différents points présentés ci-dessous :

  • Afin de donner une valeur administrative à la fonction de Porte-drapeau, nous mettons à disposition au titre de Devoir de Mémoire et de Culte du Souvenir à la ville de Sartrouville, le Drapeau National de l’Union des Porte-drapeaux de France pour la région de Paris et Île de France.
  • Le siège « Régional » de l’U.N.P.D.F. étant situé à Sartrouville, en tant que mandaté pour la région de Paris et Île de France, je donne prééminence à cette commune !
  • J’ai désigné comme titulaire, le CCH (er) Joli BALZAC pour en bénéficier avec les droits et prérogatives qui y sont attachés.
  • J’enverrai un courrier afin que l’O.N.A.C.V.G. soit informée de la prise de fonction de Mr. BALZAC en date du 02 juillet 2021, pour obtention dans trois ans du diplôme d’honneur. En ce qui concerne cet organisme, les enquêtes de moralité ne sont plus obligatoires, mais ne sont pour autant pas supprimées.
  • Un suppléant à Mr BALZAC sera également désigné, un volontaire a pour l’instant été contacté.

Porte-drapeaux : « Une véritable pénurie »

Nous pouvons parler de crise de porteurs (disparition des anciens, conflits de plus en plus éloignés des nouvelles générations, société de l’écran etc.).

En effet, trouver quelqu’un aujourd’hui qui puisse exercer cette tâche devient de plus en plus difficile non seulement dans notre commune, mais également dans son ensemble sur tout le territoire national pour le monde combattant et patriote. Le Président National, Mr Balzac et moi-même, souhaitons que notre drapeau vienne renforcer le dispositif de porte-drapeaux de notre municipalité.

Signé Maj (er) Raymond Christian ROSSI

Nouvelles dispositions d’attribution de reconnaissance de vos services de porte-drapeaux

Nous vous présentons le document du Ministère des Armées ci-dessous, la Directive s’applique également aux élus, présidents, entraineurs, dirigeants de sports et d’associations divers pour l’obtention de la médaille de la jeunesse et des sports. (Voir Page 43)

Directive Politique de décoration de la ministre des armées Edition 2021
Cliquer sur l’image pour ouvrir le document au format PDF

Nous soutenir :

Vous pouvez nous aider en faisant un don de soutien, en retour nous vous fournirons un reçu de don (CERFA) pour déclaration au service des impôts. .

Veuillez envoyer votre courrier à notre siège social. Joignez le numéro de votre paiement dans votre correspondance. A la réception de votre paiement, nous vous ferons parvenir votre (ou vos) commande(s). Dans le cas d’un virement bancaire, demandez nous un IBAN.

Nous vous invitons toutes et tous à nous rejoindre en adhérent tout simplement à l’U.N.P.D.F. (cliquer sur le lien)

Les membres du bureau et du Conseil d’Administration vous adressent leurs fraternelles salutations et vous souhaitent une bonne fin d’été. Nous vous convions à nous suivre à nouveau lors de la prochaine lettre éditoriale, en attendant continuez de prendre soin de vous.

La chronique historique « signée Donec » : La fin du Tanio

Nous sommes le 7  mars 1980, le pétrolier  malgache Tanio, chargé de 27 500 tonnes de fuel est en route pour l’Italie, Il vient de Wilhelmshaven en Allemagne. Le commandant est un Camarétois de 53 ans : Jean Morvan. C’est un marin très expérimenté qui termine sa carrière.   

En arrivant dans le port allemand le pétrolier avait touché le fond et un plongeur avait contrôlé l’état de la coque sans constater de dégâts apparents. Par ailleurs le Tanio est un navire solide parfaitement entretenu.

Ce jour-là, les conditions de navigation sont exécrables, vent d’Ouest de force   9 à 10, creux d’environ 9 mètres, le capitaine Morvan fait réduire l’allure. Le bâtiment poursuit sa route en tanguant fortement. Lorsque l’officier pont vient prendre son quart à 4 heures du matin son collègue ne lui signale rien d’anormal.

Le temps se dégrade encore, le vent fraîchit force 9 à 10 mais les hommes dorment en confiance. Dans le compartiment machines un officier mécanicien, un assistant et un chauffeur veillent sur le navire. Il est six heures, plus que deux heures avant la relève. 

A 4h10 Ils entendent un bruit sec assourdi par les paquets de mer, l’avant se soulève de plus en plus. Les hommes sont précipités sur la cloison séparant la chambre de veille de la chambre à cartes. Ils comprennent vite la situation : le navire s’est plié en deux, les deux parties reliées seulement par la tôle du pont qui fait charnière. La partie avant se dresse à 45°, jouet des vagues qui l’assaillent.

L’officier de quart appelle au poste d’abandon, les lumières s’éteignent. Les machines s’arrêtent et le pétrolier sans erre, roule bord sur bord. Guy Delanoé, le chef mécanicien est descendu dans la machine.  A la vue de la situation, il ordonne au personnel de monter sur le pont et de capeler brassières et vêtements chauds. Un quart d’heure à peine s’est déroulé depuis les premiers craquements.

Vu de la plage arrière où se sont réfugiés les mécaniciens, le spectacle est dantesque, la partie avant est ballotée dans cette mer déchaînée, la proue dressée vers le ciel ; Une question se pose alors, que sont devenus les huit hommes de la partie avant ?

La cargaison de fuel lourd s’est répandue et noircit l’écume dans laquelle l’épave se débat. A 8 h 00 dans un craquement sec les deux parties se séparent, l’arrière part à la dérive poussée par la violence du vent et la partie avant touche le fond. Avec de pareilles conditions météo l’équipage décide de ne pas mettre d’embarcations à la mer qui se briseraient contre la coque.
Une question se pose alors : » Que sont devenus les huit hommes de la partie avant ? ».

Heureusement le Conquet-radio signale que le pétrolier Français Vignemale a capté un appel de détresse provenant d’un navire dont il n’a pu saisir le nom. Le vent d’Ouest de force 9 à 10 passe de 10 à 11. A son tour le navire japonais Eitokumaru signale qu’un bateau inconnu est en train de couler. Quarante minutes plus tard on sait que c’est le pétrolier Tanio qui est en perdition. L’Abeille Languedoc appareille alors et un Super-Frelon décolle de la base de Lanvéoc-Poulmic. Le lieutenant de vaisseau Martin se positionne au-dessus de l’épave, le plongeur de bord descend et les trente et un marins sont hélitreuillés.

Va commencer alors pour l’abeille-Languedoc le difficile remorquage avec le passage de deux hommes à bord de l’épave. Il faudra plusieurs jours pour mettre la partie arrière à l’abri dans le port du Havre.

Mais le bilan humain est élevé puisque huit marins français et malgache dont le commandant et le commandant en second  ont perdu la vie. Nous ne parlons pas de la pollution qui fera périr 40 000 oiseaux et encore aujourd’hui le pétrole continue, en petite quantités à souiller les plages bretonnes.

lettre éditoriale des mois d’avril et mai 2021

Ce mois d’avril, comme dit le dicton, ne te découvre pas d’un fil, effectivement nous avons tous subi le froid et surtout ce vent incessant, mettant à mal nos extrémités, malgré nos inefficaces gants scintillants blancs.

Peu de cérémonie en ce mois

Le samedi 24 Avril nous étions dès le matin pour beaucoup d’entre nous à la cérémonie du génocide Arménien, également le soir nous participions, aux monuments aux morts de nos villes et villages, à la veillée en mémoire des déportés, internés.

Le dimanche 25 avril nous avons rejoint nos amis Porte-drapeaux et anciens combattants et familles de déportés aux monuments aux morts, notre président Jean Claude Morel, fils, petit-fils de déportés, internés résistants morts pour la France accompagné de notre Porte-drapeau National, Monsieur Hugues Aillaud, à déposer une gerbe place du Souvenir à Saint Raphaël au nom de notre Union Nationale ainsi qu’a celui de la Confédération Européenne des Anciens Combattants et militaires, France et Europe.

Joli mois de mai parfumé au Muguet, Voici les bouquets que nous vous offrons avec respect pour toutes vos actions de Porte-drapeaux au service de la France.

Malgré la Covid-19, nos masques et le couvre-feu nous avons eu la possibilité de participer le 8 mai au 76eme anniversaire de la Victoire des Alliés ainsi qu’aux quelques cérémonies en comité restreint et ce malgré une pluie persistante dans beaucoup de départements, nous étions tous pour ainsi dire des Bretons et ne dites pas qu’en Bretagne il ne pleut jamais ! Quel dommage que les bottes soient interdites. Une astuce, une fois rentré chez vous, séchez votre drapeau entre deux dossiers de chaises, pour le reste douche obligatoire, vous pouvez, une fois le costume sec, passer le fer à repasser, cela est très satisfaisant de le faire soit même afin d’obtenir des plis impeccables, (courage).

Comme chaque mois ayons un moment de recueillement afin d’avoir une pensée pour tous ceux qui nous ont quittés, ceux qui souffres, ceux qui sauvent des vies et tous nos soldats en mission partout dans le monde, rendons-leur un hommage mérité.

Hélas les tristes nouvelles de nos camarades sont encore venues nous toucher, notre ami de Lorgues (83 Var) monsieur Marius Couturier âgé de 92 ans, Porte-drapeau adhérent de notre Union Nationale, ancien d’Indochine nous a quitté en ce début de mois, avec l’accord de sa famille nous avons assisté à ses obsèques au funérarium de Vidauban (Var).

Vous pouvez constater sur les photos ci-dessous que le drap bleu, blanc, rouge a été posé sur son cercueil et que son petit-fils porte avec respect le coussin ou sont présentées ses médailles bravement méritées.

Un peu d’humour :

Dès le jeudi 13 mai, les membres du bureau, assistés de deux amis Paras, étaient sur le terrain de notre Président afin de mettre en place des barnums, tables et fauteuils, sonorisation, etc., en prévision de notre Conseil d’Admiration et de notre Assemblée Générale du dimanche 16 Mai 2021.

Nous vous présentons le procès-verbal 2019-2020 de notre A.G.

Process Verbal Assemblée Générale U.N.P.D.F. 2021


Appel du Président de l’U.N.P.D.F. :

J’invite tous les présidents d’associations d’anciens combattants, anciens militaires, quels qu’ils soient, tous les porte-drapeaux qui servent dignement la France, ceux qui ont servi la France, ceux des Ambassades, des Consulats, tous ceux et celles qui aiment et qui respectent notre Pays, tous ceux qui dans leur cœur sont patriotiques sans faire de religion ni de politique à nous rejoindre pour faire respecter l’honneur, les valeurs, la discipline de notre Patrie. Soyez fier et gardez tête haute car vous êtes l’esprit de notre Nation, de votre Nation. Respects, respects à tous.

Pour votre information :

Vous pouvez nous aider en faisant un don de soutien, en retour nous vous fournirons un reçu de don (CERFA) pour déclaration au service des impôts. .

Veuillez envoyer votre courrier à notre siège social. Joignez le numéro de votre paiement dans votre correspondance. A la réception de votre paiement, nous vous ferons parvenir votre (ou vos) commande(s). Dans le cas d’un virement bancaire, demandez nous un IBAN.

Nous vous invitons toutes et tous à nous rejoindre en adhérent tout simplement à l’U.N.P.D.F. (cliquer sur le lien)

Les membres du bureau et du Conseil d’Administration vous adressent leurs fraternelles salutations et vous souhaitent un bon mois de juin. Nous vous convions à nous suivre à nouveau lors de la prochaine lettre éditoriale, en attendant continuez de prendre soin de vous.