Lettre éditoriale des mois de juillet-août 2020

Ces deux mois de vacances ont pu être profitables et relaxant pour certains, d’autres ont eu la peine d’apprendre que cette Covid-19 avait touché un de leurs proches voire eux même.

Notre président son Conseil d’Administration et son bureau vous assure de leur soutien moral avec beaucoup d’amitiés patriotiques, souhaitant à tous de garder la santé en vous protégeant le plus possible.

Nous nous devons de prendre des nouvelles de chacun, la communication est très importante pour le bien de tous, il n’y a pas que le devoir de mémoire, il y a aussi le devoir de fraternité et d’entraide.

Le 14 juillet 2020 alors que nous participions masqués aux cérémonies de la libération en comité restreint, nous avons appris un an après la Cathédrale Notre-Dame de Paris que la Cathédrale de Nantes avait subi à son tour un incendie, encore un feu inexplicable sur le moment, qui se révèlera quelques jours plus tard venir d’un ange assurément.

Prenons comme chaque mois, chers lecteurs, un instant de recueillement envers tous nos soldats, nos gendarmes, policiers, pompiers, sauveteurs en mer, Croix rouge Française qui nous protège, nos soignants qui sauvent des vies ainsi que nos familles, malades et défunts.

Un moment d’humour :

Dès le 7 Août notre président prenait la route suivi de monsieur Hugues AILLAUD Porte-drapeau National pour se rendre en la ville de Lubersac en Corrèze (19) afin de rejoindre notre délégué U.N.P.D.F départemental, monsieur André BOISDEVESY, secrétaire-trésorier porte-drapeau de l’A.N.A.I adjoint de monsieur Pierre BOBLET Vice-président U.N.P.D.F conseiller du Président.

Le 11 août à 10h30, quatorze Porte-drapeaux se rassemblèrent masqués devant l’Office du tourisme, malgré la Covid-19, pas moins de 50 personnes ainsi protégées étaient présentes, comprenant le nouveau maire monsieur Philippe GONZALEZ et ses élus, les anciens combattants, les habitants du village et des communes avoisinantes ; Ceci pour participer auprès du président local monsieur Jean JUGE à une cérémonie au monument aux morts en mémoire des Anciens Combattants d’Indochine.

Nous saluons et remercions monsieur le Colonel DOUSSEAUD présent comme chaque année, accompagné de sept Porte-drapeaux et de plusieurs adhérents de son association A.N.A.I Dordogne. Notre président Jean Claude MOREL, monsieur BOISDEVESY, monsieur Jean JUGE et monsieur le Maire GONZALEZ déposèrent une gerbe, suivi d’une minute de silence et de la Marseillaise chantée par tous. Après les remerciements aux Porte-drapeaux, le pot de l’amitié fut servi à quelques pas, au restaurant hôtel le Souham

Après deux semaines de repos au camping nos deux représentants Nationaux levèrent le camp. Leur périple les conduisit chez notre Vice-Président National du Finistère, le Capitaine Christian DURIEU, habitant Quimper, en passant au-dessus du magnifique pont de Saint Nazaire qui enjambe la Loire (fleuve). Après un entretien de coordination de 2 heures ils reprirent la route pour rejoindre la ville de Rostrenen (Côte d’Armor) ou les attendait notre délégué départemental André DAVERAT (adjoint du Capitaine DURIEU) et son épouse, après un accueil chaleureux ils prirent leurs quartiers, base de départ pour les futures cérémonies des trois jours suivants dirigées par notre Capitaine.

Le 24 Août, le Président Jean Claude MOREL accompagné du Porte-drapeau National Hugues AILLAUD et du Vice-président Christian DURIEU se sont rendus au monument au morts de la ville de Quimper en tant qu’invités à la cérémonie du dépôt de gerbe par le nouveau Préfet du Finistère Mr Philippe MAHE en présence du Vice-amiral d’escadre Jean-Louis LOZIER, commandant de la région maritime atlantique, préfet maritime de l’atlantique et des autorités civiles et militaires du départements du Finistère dont Mme le maire Isabelle ASSIH.

Philippe MAHE, le nouveau préfet du Finistère prend ses fonctions
Cliquer sur l’image pour retrouver l’article paru sur le site du Finistère

Le 25 Août, a l’initiative du Vice-président Christian DURIEU, le Président Jean Claude MOREL accompagné du Porte-drapeau National Hugues AILLAUD se sont rendus au cimetière du village de Pleyben (29) afin d’assister à une cérémonie en souvenir de Marcel BIZIEN mortellement touché par une balle ennemie place de la Concorde (75 Paris) le 25 août 1944.

Le Porte-drapeau National Hughes AILLAUD et notre Président Jean Claude MOREL
De g à d : brigadier-chef Mike, de la 2e brigade blindée du 501e régiment ; Christophe Cochu et Tiphaine Demairy, déléguée de la FDABCCC ; lieutenant Guillaume du 501e régiment, et Christian Durieu. Cliquer sur l’image ci-dessus pour retrouver l’article de presse paru sur le site du Télégramme.

Le 26 août monsieur G.P.S conduisit notre Président et notre Porte-drapeau National à Cormolain (Calvados 14) non loin des plages de débarquements, chez notre Vice-Président Franck DUFOUR et son épouse Françoise DUFOUR-LEVEN déléguée de notre Union Nationale afin de participer le 27 août 2020 à une réunion conventionnelle des Vice-présidents et délégués des départements du Finistère, de la Manche, du Calvados, de l’Eure, de Paris et d’Ile de France.

Le 27 août dès 9h du matin, après avoir pris un bon café avec croissanteries la réunion débuta pour se terminée à 12h45. En voici le déroulement :

Cliquer sur le texte pour l’agrandir
Cliquer sur le texte pour l’agrandir
Cliquer sur le texte pour l’agrandir
Cliquer sur le texte pour l’agrandir
Cliquer sur le texte pour l’agrandir
Cliquer sur le texte pour l’agrandir
Cliquer sur le texte pour l’agrandir
Cliquer sur le texte pour l’agrandir

Le 28 août, notre Union a organisé une cérémonie à Sainte-Mère-Eglise (50 Manche) en hommage aux libérateurs de ce village en 1944 au monument Signal.

Cliquer sur l’article pour vous rendre sur le site de la Manche Libre

Cette journée se termina par un recueillement sur le site du débarquement des alliés à Utah Beach.

Appel du Président :

J’invite tous les présidents d’associations d’anciens combattants, anciens militaires, quels qu’ils soient, tous les porte-drapeaux qui servent dignement la France, ceux qui ont servi la France, ceux des Ambassades, des Consulats, tous ceux et celles qui aiment et qui respectent notre Pays, tous ceux qui dans leur cœur sont patriotiques sans faire de religion ni de politique à nous rejoindre pour faire respecter l’honneur, les valeurs, la discipline de notre Patrie. Soyez fier et gardez tête haute car vous êtes l’esprit de notre Nation, de votre Nation. Respects, respects à tous.

Pensez à vous acquitter de votre cotisation de 20 € pour l’année 2020 et 2019 pour les retardataires (sous peine de radiation), celle-ci est obligatoire et nécessaire pour toutes vos démarches et demandes dont celles concernant la vitrine.

Pour votre information :

Vous pouvez nous aider en faisant un don de soutien, en retour nous vous fournirons un reçu de don (CERFA) pour déclaration au service des impôts. .

Veuillez envoyer votre courrier à notre siège social. Joignez le numéro de votre paiement dans votre correspondance. A la réception de votre paiement, nous vous ferons parvenir votre (ou vos) commande(s). Dans le cas d’un virement bancaire, demandez nous un IBAN.

Nous vous invitons toutes et tous à nous rejoindre en adhérent tout simplement à l’U.N.P.D.F. (cliquer sur le lien)

Les membres du bureau et du Conseil d’Administration vous adresse leurs fraternelles salutations et vous souhaite de passé une saison d’automne à l’abri de la pandémie de la Covid-19. Nous vous convions à nous suivre à nouveau lors de la prochaine lette éditoriale, en attendant prenez soin de vous.

Lettre éditoriale du mois de juin 2020

Durant ce mois de juin, toujours munis de nos masques nous avons respecté les règles d’hygiène afin de ne pas attraper la Covid-19 qui continue d’infecter nos amis et connaissances.

Ayons une pensée pour ceux qui souffrent, ceux sauvant des vies et ceux, hélas, partis trop tôt ; Prenez-soins de vous et de ceux que vous chérissez.

Un peu d’humour :

Dès le 1er juin notre Porte-drapeau Hugues AILLAUD accompagnait notre président Jean Claude Morel sur son terrain situé au Muy (Var 83) afin de lui redonner un bon rafraîchissement : Changer les piquets des clôtures (endommagées par des sangliers), restaurer la pergola du cabanon, nettoyer la stèle érigée patriotiquement par lui même en 2008 en mémoire de tous les Marins, Marins Anciens Combattants Morts pour la France et tous ceux disparus en Mer ainsi que pour tous les Porte-drapeaux Morts au service de la France. (Pour agrandir les photos cliquez dessus)

Ces travaux terminés permettront prochainement de recevoir à nouveau différentes associations sympathisantes.

Le 4 juin notre Président et notre Porte-drapeau prenaient la route pour la ville de Sisteron, (Cliquez sur tous les liens bleu), (Alpes de Haute-Provence 04) afin de rendre visite à monsieur Louis DELMAS notre Vice-président départemental U.N.P.D.F également Président de l’A.M.M.A.C de Sisteron et ses environs ; Celui-ci un matin du mois de mai s’est réveillé ne voyant plus d’un œil, malgré de nombreuses consultations il reste handicapé. Notre Association et ses membres leur adressons nos plus vifs encouragements.

Pour la plupart des Porte-drapeaux de France, nous nous sommes retrouvés évincés des cérémonies du 18 juin organisées en rassemblements restreints.

Le 19 juin, notre Président Jean Claude MOREL ainsi que notre secrétaire Laurent Bruno étaient en mairie auprès de monsieur Jean Paul OLLIVIER, Maire sortant de Roquebrune sur Argent (83 Var), afin de féliciter et mettre à l’honneur deux récipiendaires, messieurs Joël LAUDON et Paul HEIM, la médaille et le diplôme de Patriote de France leurs ont été remis, récompensant leur mérite d’avoir servi la France, tant au sein des armées que dans le civil.

Ce même 19 Juin, notre Vice-président U.N.P.D.F du département de l’Aude (11) René TILLET, Ancien Marin, Conseiller Municipal de Port la Nouvelle, accompagné du Porte-drapeau monsieur Patrice VIDAL, ont eu la joie de nous présenter le drapeau National de leur département.

Le Conseil d’Administration et les membres du bureau félicite cette initiative qui fait actuellement des prosélytes en métropole ainsi que dans les DOM-TOM et COM.

Nous en profitons pour saluer chaleureusement et amicalement nos visiteurs du pacifique habitant Wallis et Futuna.

https://la1ere.francetvinfo.fr/video-wallis-futuna-heritage-culturel-commun-833990.html

Tous ceux ayant servi la France et ceux la servant encore peuvent adhérer, n’hésitez pas à rejoindre notre Union Nationale comme l’on fait ce mois de juin de nouveaux adhérents provenant entre autre d’Espagne et du Maroc, tous ont à présent un Vice-président coopté représentant les français résidant hors de France.

Au mois d’août notre Président sera avec notre Porte-drapeau National au Village de Lubersac en Corrèze pour assister (le mardi 11 à 11h), auprès du nouveau Maire et de ses conseillers, à une cérémonie, comme chaque année, au monument aux morts en mémoire des anciens d’Indochine, puis ils se rendront tout à tour en la ville de Saint Jean de Mont (85 Vendée), à Rostrenen dans les Côtes d’Armor et pour finir à Cormolain dans le Calvados (14) (voir notre lettre éditoriale de juin 2019) afin d’assister les 27 et 28 août à une mini Assemblée Générale U.N.P.D.F auprès de monsieur et madame Franck et Françoise DUFOUR-LEVEN, Vice-président et déléguée U.N.P.D.F et de messieurs : GOSSELIN Député de la Manche,  Mr QUERE, Président Cantonale A.G.P.C, monsieur MAGNINO « Magnino Décoration », les Anciens Combattants de Cormolain, Mr le Maire de Cormolain et les Maires des communes voisines.

Nous ferons l’honneur de leur présence :

  • Le Capitaine Christian DURIEU Vice-président U.N.P.D.F de la Bretagne
  • Le Major (Er) Raymond Rossi Vice-président U.N.P.D.F (conseiller spécial armées du président National) pour Paris et L’Ile de France, accompagné de son fils.
  • Monsieur Joly BALZAC, adjoint du Major Rossi et natif de Pondichéry, ancien des troupes d’infanterie de Marine, ex béret bleu.

Le 28 août 2020 à partir de 11 heures notre Président procédera à un dépôt de gerbe et une remise de décorations au monument aux morts sur la Place de Sainte-Mère l’Eglise (50 Manche),

suivi à 15 heures d’un recueillement au mémorial d’Utah-Beach ainsi qu’au cimetière américain de Colleville (Calvados 14).

Amis de toutes contrées, si par hasard vous étiez sur place, nous vous convions à nous rejoindre avec ou sans drapeau sur la place de l’église de Sainte Mère l’Eglise afin de former ensemble un cercle de Fraternité.

Appel du Président :

J’invite tous les présidents d’associations d’anciens combattants, anciens militaires, quels qu’ils soient, tous les porte-drapeaux qui servent dignement la France, ceux qui ont servi la France, ceux des Ambassades, des Consulats, tous ceux et celles qui aiment et qui respectent notre Pays, tous ceux qui dans leur cœur sont patriotiques sans faire de religion ni de politique à nous rejoindre pour faire respecter l’honneur, les valeurs, la discipline de notre Patrie. Soyez fier et gardez tête haute car vous êtes l’esprit de notre Nation, de votre Nation. Respects, respects à tous.

Pour votre information :

Vous pouvez nous aider en faisant un don de soutien, en retour nous vous fournirons un reçu de don (CERFA) pour déclaration au service des impôts. .

Veuillez envoyer votre courrier à notre siège social. Joignez le numéro de votre paiement dans votre correspondance. A la réception de votre paiement, nous vous ferons parvenir votre (ou vos) commande(s). Dans le cas d’un virement bancaire, demandez nous un IBAN.

Nous vous invitons toutes et tous à nous rejoindre en adhérent tout simplement à l’U.N.P.D.F. (cliquer sur le lien)

Les membres du bureau et du Conseil d’Administration vous adresse leurs fraternelles salutations et vous souhaitent des bons mois d’été. Nous reprendrons notre éditorial en septembre en joignant les mois de juillet et d’août, nous vous convions à nous retrouver dès la rentrée.

La chronique historique « signée Donec » : Ah ces britaniques !

Nous, marins, avons une faiblesse pour les Britanniques, pas les garçons bien sûr qui nous ont étrillés régulièrement au cours des siècles mais pour leurs épouses qui profitent de ce que les maris ont le dos tourné pour nous réserver le meilleur accueil qui soit. Nous avons en mémoire la terrible et fourbe affaire de Mers el Kébir où le petit père Churchill profitant d’un amiral français pusillanime nous réduisit à l’impuissance.

Il remit ça avec les Italiens à Tarente. Les Anglais lançaient leurs torpilles à partir de biplans antédiluviens : les Feray Swordfish. Le courage des pilotes britanniques défiait l’imagination. Les officiers de sa Gracieuse Majesté n’en restèrent pas là et décidèrent un nouveau bombardement  sur Gênes où les Français s’étaient déjà fait la main. Ce sera l’opération « Grog » » le 8 février 1941.

Il reste de ce moment d’Histoire un obus que chacun peut découvrir dans la cathédrale. Comment est-il arrivé là, alors que les cibles étaient dans le port ? Je dois l’anecdote à l’ami Jon. Je le laisse évoquer l’événement.

« L’accident commence quand l’officier qui devait effectuer les calculs balistiques depuis la tour du directeur de tir du cuirassé HMS MALAYA s’est senti mal. Il a été remplacé illico par un jeune midshipman qui n’avait jamais touché les instruments auparavant, Henry Atfield. Il ignorait que les calculs devaient se faire à l’envers. Donc il a donné un ordre de pointage erroné mais par coup de chance l’obus n’a pas explosé. Henry de protestant qu’il était s’est dès le lendemain converti au catholicisme ».

Après la guerre il devint le responsable du « SHOM » britannique.

Disparu à 88 ans, il aura effectué toute sa vie durant des pèlerinages à la cathédrale San Lorenzo de Gênes.

Lettre éditoriale des mois d’avril mai 2020

Ces deux mois furent interminables pour nous tous, cette pandémie COVID-19 nous aura forcé à rester confiné et aussi pour certain, à être isolé loin de leur domicile voire hors de France.

Nous avons respecté les règles de précautions fixées par nos instances gouvernementales et médicales, malheureusement cette épidémie nous aura occasionné des pertes.

Notre Union Nationale exprime toute sa compassion envers les familles irrémédiablement touchées, nous leurs adressons attristés, nos plus sincères condoléances.

Des braves nous ont quitté, perpétuons leur mémoire aux jeunes générations qui rejoignent de plus en plus notre association patriotique, faisons-en sorte que nos anciens demeurent l’exemple du devoir accompli, afin qu’à leur tour nos jeunes deviennent fiers de porter nos trois couleurs.

Sans les Porte-drapeaux, les autorités civiles et militaires seraient esseulées et les cérémonies bien ternes. C’est pourquoi notre Président Jean Claude MOREL (Porte-drapeau National depuis 1973, Ex Conseiller Municipal 3 mandats) a toujours désiré récompenser les porte-drapeaux à leur juste valeur en les décorant, par exemple, d’une médaille républicaine créée par l’état se plaçant à gauche sur le blazer, accompagnée de son diplôme (et non pas un insigne). En rappel, il est à l’origine de la création de l’insigne de Porte-drapeau des 10, 20 et 30 ans (Journal Officiel Sénat du 24/08/2006 – page 2184), il avait pris la parole en 2004 au congrès Maginot de Vichy en présence de monsieur le Ministre HAMLAOUI MEKACHERA (Juin 2002-2007), des membres du bureau, des membres du Conseil d’administration, des présidents d’associations affiliés, des Porte-drapeaux d’associations ainsi que monsieur Jean Claude NARCY journaliste et présentateur, afin de demander l’obtention d’une telle récompense pour les porte-drapeaux ayant plusieurs années de fonction.

Il n’est pas honorable de laisser partir ces Porte-drapeaux, hommes ou femmes de valeurs au bout de nombreuses années de fonction au service de la France, sans avoir été reconnus et récompensés par une telle distinction. Combien de fois notre Président, sous l’Arc de triomphe et ailleurs, a vu pleurer ces braves porte-drapeaux, âgés, fatigués, que l’on a laissé partir sans remerciement ni reconnaissance. A maintes reprises il a constaté que certains Présidents d’Associations n’avaient même pas envisagé de leur offrir une simple veste, un pantalon, une chemise, des gants ou un remboursement de frais de déplacements.

Français, soyez fiers de vos Porte-drapeaux, apportez leurs votre soutien, Pensez qu’il ne représentent pas que les Anciens Combattants mais aussi des Civils.

Notre Président et les vice-présidents de notre association U.N.P.D.F. ont entamé des démarches, auprès de certains députés de l’Assemblée Nationale afin de les sensibiliser sur les besoins de reconnaissance des Porte-drapeaux, qu’ils ont pu formuler à leur tour dans l’hémicycle : Depuis lors, ils attendent tous une prise d’acte du gouvernement.

En ce début juin 2020, nous ne pouvons toujours pas nous présenter en nombre afin de participer aux prochaines cérémonies, et nous devons respecter les décisions sanitaires nous permettant d’éviter d’être atteint par cette COVID-19. Prenez soins de vous, soyez à l’écoute de vos médecins et de vos Présidents d’Associations.

Un peu d’humour :

Notre Vice-président le Commandeur Patrick LADONSKY (16) nous a transmis ces deux vidéos qui nous l’espérons vous ferons penser à nos libérateurs.

ANNIVERSAIRE A LA MÉMOIRE DES COMBATTANTS FRANÇAIS ET AMÉRICAINS,
TOMBES SUR LE SOL DE FRANCE POUR NOTRE LIBERTÉ.
RETROUVAILLES ENTRE SOLDATS ENNEMIS HIER ET
AMIS AUJOURD’HUI, UNE BELLE LEÇON D’HISTOIRE.

Le Vice-président U.N.P.D.F. de Paris et de la région d’Ile de France, le Major Raymond ROSSI, dit « Tino », toujours à l’écoute de chacun et de bon conseil auprès de notre Président à créer un « pool » (bureau représentatif) en la ville de Sartrouville, son action :  Regrouper avec détermination tous les Porte-drapeaux patriotes afin d’être le plus nombreux possible aux cérémonies de l’Arc de Triomphe, des Invalides, des grandes messes, des consulats, des ambassades, etc. Nous vous encourageons à rejoindre son initiative, en téléphonant pour votre démarche, en premier lieu, au siège social de notre Association.

Le poste de Porte-drapeau National Adjoint U.N.P.D.F. à été pourvu fin 2019 et octroyé à monsieur André Wicke.

Notre Conseil d’administration ainsi que notre Assemblée Générale n’ayant pas pu se dérouler les 5 et 6 avril à cause du confinement, nous avons décidé de les reporter au dimanche 11 avril 2021 à cette occasion nous commencerons par l’année 2019, suivi de l’année 2020. Nous comptons donc sur votre présence l’année prochaine à Fréjus – Saint Raphaël (Var).

Appel du Président :

J’invite tous les présidents d’associations d’anciens combattants, anciens militaires, quels qu’ils soient, tous les porte-drapeaux qui servent dignement la France, ceux qui ont servi la France, ceux des Ambassades, des Consulats, tous ceux et celles qui aiment et qui respectent notre Pays, tous ceux qui dans leur cœur sont patriotiques sans faire de religion ni de politique à nous rejoindre pour faire respecter l’honneur, les valeurs, la discipline de notre Patrie. Soyez fier et gardez tête haute car vous êtes l’esprit de notre Nation, de votre Nation. Respects, respects à tous.

Pour votre information :

Vous pouvez nous aider en faisant un don de soutien, en retour nous vous fournirons un reçu de don (CERFA) pour déclaration au service des impôts. .

Veuillez envoyer votre courrier à notre siège social. Joignez le numéro de votre paiement dans votre correspondance. A la réception de votre paiement, nous vous ferons parvenir votre (ou vos) commande(s). Dans le cas d’un virement bancaire, demandez nous un IBAN.

Nous vous invitons toutes et tous à nous rejoindre en adhérent tout simplement à l’U.N.P.D.F. (cliquer sur le lien)

Les membres du bureau et du Conseil d’Administration vous adresse leurs fraternelles salutations et vous souhaitent un bon été déconfiné, ils vous convient à les suivre à nouveau lors de la prochaine lettre éditoriale.

La chronique historique « signée Donec » : Les filles prennent le pouvoir

Il y a quelques jours avait lieu la « journée du marin » dont l’objectif avoué est de susciter des vocations. Naturellement à cette occasion les préparations militaires marines ont le vent en poupe et sont à l’honneur. L’évènement avait lieu à Cannes où une goélette avait été affrétée. Un de mes amis a envoyé une photo des stagiaires prise sur le grand voilier. On voit trois pov’ matelots, entourés d’un escadron de huit » matelotes » conquérantes, preuve s’il en était que le pouvoir est en train de changer de main.

Il n’en a pas toujours été ainsi vers 1914 les filles étaient reléguées à des postes subalternes et sans avenir. Pour lever la tête hors de l’eau elles devaient être d’une trempe exceptionnelle à l’image de Nicole Girard-Mangin, médecin, maîtresse-femme et …suffragette.

D’origine meusiennne, Nicole MANGIN naît à Paris en 1878. A 18 ans elle entame des études de médecine et se marie deux ans plus tard avec André Girard négociant en vin fortuné. Elle travaille d’abord avec son mari mais en 1903, lasse de compter les bouteilles revient à la médecine.  Elle présente sa thèse sur les poisons cancéreux en 1906. En 1914 la voilà au dispensaire de Beaujon.

Quand la guerre éclate, elle ne barguigne pas avec le patriotisme et s’engage. L’armée qui pense avoir affaire à Gérard MANGIN l’envoie comme médecin-auxiliaire à l’hôpital de Bourbonne-les-Bains. Bien en peine de se trouver un uniforme, elle en confectionne un en s’inspirant des femmes médecins britanniques.

Voulant se rapprocher de l’action, elle permute avec un confrère et s’installe à Reims. Elle accomplit son sacerdoce avec rigueur, fermeté et une infinie compassion. Pourtant au début de l’année 1916 mutée à Vacherauville dans un hôpital de campagne à quelques kilomètres de Verdun rien ne lui sera épargné. Femme, on lui interdit l’accès de l’hôpital. Mais son autorité, son charisme, sa compétence ne se discutent pas. Elle se rend indispensable.

Le 21 février 1916, désemparée, elle assiste à la déroute française. Le 25 février l’évacuation est ordonnée, il reste 9 blessés intransportables, elle décide de rester avec eux. Pendant deux nuits, elle connaît l’angoisse avant de ramener quatre des plus atteints à Clermont-en-Argonne, avec son chauffeur. Au cours du détour par Sivry-la-Perche, elle est légèrement touchée par un fragment de mica. Elle parvient à déposer ses patients à Froidos et repart à Bar-le-Duc où sont encore les cinq autres, en pleine zone de combat. Pour ce fait d’armes, elle est promue médecin-major en 1916.

On lui confie alors la direction de l’hôpital-école Edith Cavell à Paris où sont formées les infirmières auxiliaires.

Après la guerre, la terrible épidémie de grippe espagnole se déclare faisant des victimes par milliers. Nicole Girard-Mangin est à nouveau à la manœuvre ferraillant avec l’administration pour donner le meilleur à ses malades.

Elle disparaît il y a juste un siècle, le 6 juin 1919 pour avoir absorbé une trop forte dose de médicaments dans des circonstances qui restent troubles.